AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

De nouveaux amis... [PV Izumi Tsukiyo]

AuteurMessage
avatar

Marouane C. Zer
» Gloomy Attendrissant

» Âge : 20
» Messages : 59
» Popularité : 80
» Race : Humain
» Profession : 3e Classe, 4e après les vacances.

MessageSujet: De nouveaux amis... [PV Izumi Tsukiyo] Jeu 26 Jan - 2:48

Mercredi 25 Janvier 2012. 13:10.
Après avoir été accepté, Marouane décida de faire une petite balade, guidé par son instinct.
Il visita d'abord sa chambre, partagée avec un certain Allan Y. Carter et une nommée Lucy Heart. Les deux derniers étant absents, il prit son aise et trouva sans difficulté le lit lui étant destiné, ainsi que son armoire, où il déposa avec soin ses vêtements.
Puis, il visita les différents étages autorisés, rencontra plusieurs membres du personnel ainsi que quelques profs, sans oser leur parler, sinon saluer courtoisement.
Après toutes ces rencontres, il désira un peu de solitude, et, se rappelant du jardin de l'établissement, s'y rendit calmement pour s'y reposer de sa balade fatigante.
A peine entré, il remarqua une étudiante charmante, plus âgée que lui, des cheveux bleus, yeux de même couleurs, et qui semblait plutôt perdue. Elle était assise sur un banc.
Marouane ne s'étant pas encore fait d'amis, trouvait bizarre de rester assis comme un abruti, dans un banc, pas loin de cette ravissante jeune demoiselle, sans parler, lui qui était plutôt ouvert.
Enfin, après quelques minutes, il prit son courage à deux mains et décida de rompre le silence.
-Bonjour...Tu es nouvelle aussi ?
Marouane était très confus. C'est la première fois de sa vie qu'il se sent timide. Et ça le met mal à l'aise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: De nouveaux amis... [PV Izumi Tsukiyo] Jeu 26 Jan - 21:41




"Celui qui dit un mensonge ne prévoit point le travail
qu'il entreprend ; car il faudra qu'il en invente mille
autres pour soutenir le premier."


~ Tant de mensonges. Pourquoi ? Pourquoi nous trahir ? Pourquoi est-ce que vous nous hâblez depuis le début ? Dites-nous la vérité, dévoilez-nous la vraie face du monde, ne nous la dissimuler pas derrière vos stupides fourberies ! Dès notre arrivée, au commencement, la communauté nous affabule, elle nous trompe.

Pourtant l'être humain éprouve un réel plaisir à inventer, une jouissance sadique. Plus il crée, plus il mystifie, se concevant lui-même un bonheur qui lui plait. Prisonnier de son acte, par la suite il pleure, regrettant, se lamentant aux portes de ses victimes. Inutilement.

Soleil il est l'heure, ouvre tes paupières. Enfile tes rayons, viens nous saluer.
La chaleur traversa la fenêtre aux volets entre-ouverts de ma chambre, vint délicatement caresser ma peau. Mon corps s'étira furtivement sous les draps renfermant l'ardeur de la nuit. Un bâillement me surprit, le rusé.

Je me levai pour avaler un maigre déjeuner avant m'empresser sous l'eau bouillante de la douche, parfumant ma chair et mes cheveux d'une odeur de rose. Je prenais quelques minutes pour peigner ma chevelure. Puis, ceci fait, je pus dès à présent me vêtir d'un jean de type slim noir ainsi que d'un haut très large blanc et bleu.

Une si belle matinée ne pouvait pas être ratée, un temps si merveilleux. Je décidais donc d'aller au jardin de l'académie, un endroit si calme que l'on pouvait y entendre les oiseaux chanter. J'enfilais mes bottines bleues-nuit à talons avant de fuir ma cellule pour me rendre au lieu de détente.

Quand je posai le pied dehors, la brise m’effleura le visage, faisant danser mes cheveux colorés. Étonnamment le parc était désert, seuls les animaux étaient maître de celui-ci. J'avançais prudemment dans ce paysage merveilleux, les rouge-gorges récitaient leurs vers préférés tandis que les écureuils mâles se disputaient pour le cœur d'une des dames.

Apaisée par cette ambiance, je m'installai sur l'un des nombreux bancs et je me mis à contempler ce décor. Les nuages prenaient de mystérieuses formes qui n'attendaient qu'à être découvrir, les feuilles valsaient entre elles pour offrir un spectacle des plus harmonieux durant des heures.

Soudain, une voix inconnue surgit et interrompue malencontreusement cette atmosphère de sérénité. Elle était timide et prudente à la fois, me demandant si j'étais nouvelle. Brusquement je me retournais pour découvrir à qui j'avais à faire. C'était un jeune homme, sans doute plus jeune que moi. Un sourire inexpliqué apparu soudainement sur mon visage.

    - C'est exact.

Le premier lien était créé, vous savez, cette première approche entre deux êtres étrangers, ce moment où une relation nouvelle débute doucement sa vie par des chuchotements. Il ne fallait pas que la lueur de la bougie s'éteigne, il est vital de toujours entretenir le feu.

    - Quel est ton nom ?

Le zéphyr apprenait aux nuages à marcher, ils vivaient, tandis que les fleurs embrassaient l'herbe. L'avenir approchait, le passé s'en allait et le présent restait, à jamais emprisonné entre deux univers impénétrables. A jamais immortel.
Revenir en haut Aller en bas

De nouveaux amis... [PV Izumi Tsukiyo]



           Page 1 sur 1
Sauter vers: