AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Le bal d'Halloween [Topic Commun]

Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar

Raven Vergan
» Gloomy Attendrissant

» Messages : 51
» Popularité : 61
» Race : Vampire
» Profession : Professeur de mathématiques

MessageSujet: Re: Le bal d'Halloween [Topic Commun] Lun 26 Mar - 22:56

    Après la tristesse, il laissait échapper sa colère. Décidément… Nar avait changé. Il devenait humain sans même s’en rendre compte, cela était plutôt amusant. Iccs l’influençait drôlement, à croire que c’était lui qui était devenu le Maître de leur petit jeu stupide auquel j’avais refusé de me soumettre. Nar commençait à perdre peu à peu cette vulgaire autorité qui l’habitait auparavant, il me donnait de moins en moins l’envie de jouer avec lui pour prouver qui était le plus fort, car avec ce que je voyais à ce moment précis, je le savais : j’étais le plus fort, et il était loin de me battre, loin d’avoir la force de me vaincre. Il était temps qu’il retrouve son caractère passé, que cette personne moqueuse à la limite de l’insupportable reprenne le dessus sur cette faible personne qu’il était devenu. Et j’allais l’aider à redevenir ce qu’il était. Enfin, l’aider… Peut-être pas, finalement. Après tout, pourquoi me prendre la tête pour lui ? J’étais simplement venu pour Iccs, pour le médaillon plus précisément. Je n’allais pas m’embêter à m’occuper de cet individu que je n’avais pas vu depuis une paire d’années, je n’avais pas que ça à faire. En vérité, je me demande encore pourquoi j’avais accepté de lui parler, moi qui me fichais bien du passé et qui me moquais également de passer du temps avec les personnes que j’avais pu connaître. Mais je dis ça et dans le fond, je sais que c’est ma faiblesse : je ne serai jamais capable de me détacher de Nar et Iccs. Oui, même Iccs. J’avais voulu le faire devenir un véritable vampire pendant des années, ça n’allait pas changer, finalement. C’était une faiblesse continue, personne n’était vraiment au courant que je considérais cela comme fragilité, personne ne devait même considérer cela ainsi. Mais tout ce qui se rapportait aux humains étaient une faiblesse. Les sentiments sont humains. Ma mère était humaine. J’avais hérité de cela par sa faute. Stupide créature, si seulement elle s’était contentée de me donner vie… Enfin, je cesse de parler de cela, retournons à Nar. Ce Nar si faible et si pitoyable… Oh oui, tellement pitoyable… Ce terme-là, je ne l’utilisais que pour Iccs, en temps normal, mais à cet instant précis, il le seyait à merveilles. Plus qu’à merveilles même. Mon sourire n’en quittait pas mes lèvres, alors que je contemplais la lueur dans ses yeux, cette même lueur qu’avaient certains humains avant que je les anéantisse. Je m’attendais pourtant à tellement mieux de la part de mon plus grand rival, et également ami. Il avait été tellement supérieur à tout cela pendant des années. Il était peut-être moins sensible que je l’étais, enfant. Mais comme toujours, et dans tous les domaines, j’avais pris le dessus.


    « Maître ? Mais Maître de quoi ? D’un vulgaire vampire se prenant pour un humain ? Nar, voyons, tu n’es plus Maître de rien, pas même de toi. ». Le provoquer ? Non, bien sûr que non… Je m’étais juste contenté de rire pour cela. C’était un bon amusement, finalement. « u n’est même pas capable d’oublier les sentiments humains… Si c’est ça être Seigneur alors que suis-je, un dieu ! ». L’idée d’être un dieu pouvait être plaisante, après tout… Faire ce que l’on veut sans être vu, sans que l’on puisse nous accuser. J’avais déjà la première partie de complétée, je ne me faisais jamais prendre, jamais voir, lorsque je venais chercher ma nourriture. Les seules fois où je me faisais voir, c’est quand je le souhaitais. J’étais donc un demi-dieu ? Oh si seulement c’était vrai, je réduirais bien des choses à néant. Mais là n’est pas le sujet, n’est-ce pas ? Mes yeux dévièrent de son visage quelques instants pour regarder les autres personnes de la soirée. Beaucoup nous fixaient, se demandant certainement ce qu’il était en train de se passer. Les larves, j’entends par-là les humains, se contentaient de manger de leur nourriture loin d’être appétissante, buvaient un cocktail plus que douteux… Ce genre de choses infectes que servaient tous les humains dans leurs soirées, soirées où je m’invitais bien gentiment, ou bien où l’on m’invitait certaines fois en pensant que je n’étais qu’un brave garçon. J’avais certainement du en boire, mais je n’en avais aucun souvenir, je ne me souviens que des choses délicieuses, bien entendu. Je ne pus, par la suite, m’empêcher de poser mon regard sur mon frère, ayant un demi-sourire, pour finalement regarder Nar à nouveau. Et j’avais eu ce léger rire que moi-même je ne supportais pas. Tout pour l’énerver, tout pour lui montrer que j’étais finalement prêt à jouer avec lui, lui montrer que comme toujours, j’allais gagner.


    Je me surpris à avoir faim. Encore ? Rien ne calmait cette faim, depuis quelques jours. Il faut dire que je me contentais à cet instant de ce que l’on nous donnait, à nous les professeurs vampires. Mais récolter le sang sur ma victime était tellement plus plaisait. Voilà, ce n’était pas l’envie de nourriture… C’était juste une envie soudaine de souffrance, sentir le corps tremblant d’un humain dans mes bras. D’un humain, ou d’un vampire qui ne méritait pas de l’être, bien entendu… Ce genre de vampires qui laisse en vie ces misérables créatures, ou alors ces vampires n’ayant absolument aucun pouvoir. Comme Nar à cet instant, finalement « J’ai même plus que hâte de commencer ce petit jeu, Nar… ».. Hâte de voir si il allait être à la hauteur de mes défis. Hâte de voir s’il allait craquer, s’il allait rester avec Iccs et se laisser envahir par cette humanité ridicule. « Je me demande déjà quel sang coulera en premier. Le tien ou… ». Rire, une fois de plus, alors que mes yeux se posaient sur mon frère. J’avais envie de les faire souffrir. Tous les deux. Cette appétence, cette soif d’élancement allait un jour me perdre, je ne le savais que trop. Mais je ne pouvais pas m’empêcher de le vouloir. Je voulais les voir souffrir. Je voulais devenir le Maître, le vrai Maître. Les soumettre à jamais, Nar comme mon frère… à jamais. « Tu n’apprécierais pas que je touche à lui, n’est-ce pas ? Faire du mal au chien-chien du maître… J’adore faire cela. ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lily Berkelay
» Gloomy Spécial

» Messages : 534
» Popularité : 694
» Race : Fantôme
» Profession : Directrice

MessageSujet: Re: Le bal d'Halloween [Topic Commun] Lun 2 Avr - 13:46

Tu regardes cette foule, tous ces gens qui s'agglutinent, qui rient, qui boivent, qui dansent pour certains sur le rythme de la musique. Tu regardes tous ces gens et tu te dis que ta petite soirée est réussie, même si au fond tu t'en fiche totalement, tu es tout de même emplie d'un faible sentiment de fierté. Tout se passe pour le mieux même si tu as l'impression que certains sont en train de comploter, que d'autres flirtent ou encore que d'autres sont en train de s'ennuyer, dans la généralité, cette fête est normale... Si on oublie les vampires, les zombies et les fantômes ici présent. L'un d'eux vient te parler, une ancienne connaissance, tu lui sourit et tu échange quelques banalités avec lui. Il doute de ton talent à gérer une école, et pourtant... Tu fais tellement pour eux, c'est ta famille, ce qu'il te reste avec Nicolas, Anastasia et Alexis. Ils sont toujours avec toi ceux là et tu les aime profondément même si jamais tu ne leur dira ni ne leur montrera. Tu es une petite fille vieille de plusieurs siècles, ce n'est pas de la rigolade maintenant et tu te prend au sérieux... Malheureusement ce n'est pas le cas de tout le monde et tu sais parfaitement bien que beaucoup de personnes se moquerons encore de toi et ne te prendrons pas au sérieux parce que tu es une jeune fille pré-pubère d'apparence. Mais tu te fais une promesse au fond de toi, tu te dis qu'un jour, tous ces vieux ectoplasmes te respecterons et te jugerons à ta juste valeur. Tu te le promet là maintenant tout de suite, sur ton éternité, plus personne ne se moquera de toi, tu es grande, puissante, tu as assez de pouvoir et de force pour retenir la vampire originelle dans les sous sols de ton école. Elle se tient sagement... Lorsqu'elle sera libérée, le monde vampirique fleurira à nouveau.... C'était si jouissif de te dire cela qu'un rictus malsain s'imposa sur ton visage innocent. Ta voix est forte, portante, ta petite carrure n'empêche pas que tu en imposes, ton regard est glacial et beaucoup d'élèves ont peur de toi, surtout ce petit là bas déguisé en professeur de sport. Mister Carter. Allan de son prénom. Il s'avère qu'il est un gentil passe temps pour toi, tu aimes bien traverser les murs et apparaître comme de par hasard en face de lui. Mais tu ne le dis pas, tu ne dis rien... Tu fais comme si de rien n'était mais le sentir trembler lorsque tu le foudroies du regard te rend heureuse. Tu es peut être étrange Lily... Tu le sais ça ?

Mais évidemment, il fallait qu'un drame se passe. Il fallait qu'il y ait quelque chose qui cloche. Tu sens que quelque chose ne va pas. Tu t'en rend compte rapidement, avant même que les vampires ne le sentent. Tu es omnisciente. Ton regard se pose rapidement sur un petit garçon, un première année innocent qui chouine dans un coin. Il se tient la main et de grosses larmes roulent sur ses joues. A ses pieds du verre brisé. Et l'odeur que tu sens oui c'est bien cela... Son liquide vermillon... C'est du sang, tu le sens, tu le sais, et d'un seul coup d'œil tes hommes de main, Anastasia et Alexis se sont rués sur ce petit garçon en l'entourant pour ne pas que les vampires s'approchent. Mais tu le sais que tous ces vampires ont dû le sentir et que certains seront assoiffés par ce sang chaud coulant de ce petit corps innocent. Alors tu te lève, tu grimpes sur l'estrade, la musique s'arrête, et très sérieusement, trop sérieusement peut être, tu prends la parole, tu t'exclames pour que tout le monde porte son attention sur toi. Tu ordonnes.

    ▬ Veuillez tous sortir de cette pièce et regagnez vos appartements immédiatement. Des chambres sont à disposition des invités ne pouvant pas rentrer chez eux ce soir. La fête est terminée.


Ton regard circulaire parcours rapidement la foule, tu as un air méchant dans le fond de l'œil mais heureusement tu remarques que certains commencent à s'en aller docilement, mais tu sais que tous les vampires ne sont pas aussi calmes, tu sais que ce sang en excitera plus d'un, c'est pourquoi en levant les bras au ciel, par ta puissance accumulée au fil des siècles, tu ouvris les portes dans un grand courant d'air. Tout le monde pense qu'un fantôme n'a aucun pouvoir. Tout le monde se trompe, chaque fantôme est capable de faire ça une fois qu'il a réussit à se matérialiser et prendre une consistance physique comme toi Lily. Tu es contente de la puissance que tu as accumulée, par ce geste, beaucoup d'êtres surnaturels présents ce soir comprendrons ta capacité à diriger « peuple ». Alors tu fixe toujours la foule et tu ordonnes d'une voix encore plus autoritaire.

    ▬ J'ai dis, sortez d'ici ! C'est terminé !


Ta voix transperça le bruit de la foule, elle résonna si fort que tu en fus presque surprise toi-même. Tu descendis de l'estrade et tu commença à avancer dans la foule, les forçant à sortir de là alors que les zombies concierges tentaient de protéger l'enfant qui, effrayé, pleurait à chaudes larmes.

_______________________
« Make a wish... »


Dernière édition par Lily Berkelay le Sam 5 Mai - 1:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nar O'Shanahan
» Gloomy Vigoureux

» Âge : 24
» Messages : 430
» Popularité : 496
» Race : Vampire
» Profession : Professeur de Sport.
» Absence : None.

MessageSujet: Re: Le bal d'Halloween [Topic Commun] Sam 7 Avr - 17:40

    Mon regard suivit celui de Raven, je l'écoutais, j'observais, sceptique, pragmatique. Je me taisais, je n'avais plus envie de discuter, ma patience avait des limites et au bout d'un moment j'avais trop envie de frapper, de grogner, bref, que la bête en moi reprenne le dessus alors que j'avais mis des siècles à l'enfouir au fond de moi et à la contrôler car je n'étais plus ce monstre sanguinaire sans émotions que j'étais dans ma jeunesse, j'avais appris à me contrôler. Pourtant... J'avais été tellement puissant par le passé. Les souvenirs me revinrent. Il était temps, j'étais en âge de reprendre le flambeau de la famille O'Shanahan mais Père... Oh Père se moquait de moi, il me disait déjà que Iccs me mènerait à la douceur et à la perdition de mon être, que je ferais mieux de partager mes journées avec un vampire comme Raven plutôt qu'avec cette demi-potion de Iccs... Et pourtant je lui avais dis que Iccs était mon ami et que cela ne changerait rien au fait que j'étais le plus puissant de nous trois, que j'étais le plus fort, le seul capable de diriger le village et de maitriser nos terres, nos bêtes de nous faire respecter par tout le monde et que les personnes continuent à croire au fait que nous sommes des démons prêt à les dévorer à la nuit tombée....

    Cependant, Père parlait encore de Iccs et me dit que pour passer le rite de passage, pour savoir si je serais fidèle et capable d'être aussi puissant que lui, il m'avait ordonné de tuer Iccs et de lui ramener ses cendres une fois qu'il se serait désintégré. La méthode, il s'en fichait, il voulait que je tue mon meilleur ami. La colère montait en moi alors que je l'écoutais. Je savais que Iccs et Raven étaient présent dans la maison ce jour là. Je n'ai jamais su si ils avaient entendu cette conversation mais une chose est sure, ils m'ont vu réagir à cette proposition. Ce fut rapide. Du bois, arraché à un meuble quelconque, je ne me souviens même plus lequel. Un coup violent au ventre pour déstabiliser mon géniteur et lui planter ce pieu en plein cœur. Il tomba à genoux devant moi, ne s'attendant pas à ce que je le trahisse de la sorte mais... En faisant cela j'avais gagné son respect, il me prit la main et me regarda droit dans les yeux. « Merci, mon fils. » Furent ses derniers mots. Jamais je n'ai su les interpréter. Mais c'est en faisant cela que je fus le nouveau seigneur du royaume et que je voulais faire des Vergan mes serviteurs. La suite, vous la connaissez. Iccs est resté mais Raven...

    Raven à continué sa vie, et nous nous retrouvions aujourd'hui. J'étais conscient du fait que j'avais beaucoup changé depuis cette époque où l'impulsivité me contrôlait totalement et que je tuais les gens sans réfléchir dès qu'ils m'insupportaient, je ne m'inquiétais que très peu de l'avis des gens et de leurs regards tant qu'ils me craignaient. Et là... Je vis en Raven le visage de mon père, suggérer le fait que je ne supportais pas qu'on fasse du mal à Iccs, je sentais la rage gronder en moi. Iccs était ma chose, j'étais le seul à pouvoir le torturer. J'étais le seul à pouvoir agir de la sorte sur sa personne, son corps et son esprit m'appartenaient. Je retroussais donc les lèvres, dévoilant mes crocs.

    C'est quoi qui te dérange le plus au fond Raven... ? Que Iccs soit éperdument amoureux de moi... Ou alors que j'ai tous les droits sur son corps et son esprit ? Que je puisse le torturer et faire couler son sang chaque soir parce que j'aime l'entendre pleurer et hurler de douleur ?

    J'eus un ricanement moqueur et un sourire carnassier alors que mon regard se posait à nouveau sur le frère jumeau de Raven. Il était vraiment débile quand il s'y mettait et cette tenue qu'il portait me rendait vraiment sceptique sur ses ambitions dans la vie. Je roulais des yeux et je haussais les épaules. Adressant par la suite mon plus beau sourire à Raven, me fichant de tout ce qu'il pouvait me dire, j'arriverais à redevenir le seigneur sans pitié que j'étais par le passé. Je saurais me faire respecter. Qu'avais-je à prouver à ce point ? Cela me dérangeait-il tant que Raven ne me considère plus autant qu'il le faisait avant ?

    Ou alors, c'est la position de ton frère tu envies ?

    Je laissais ma voix planer dans l'air. Avant de me crisper de humer ce même air. Du sang frais et chaud coulait. Mes yeux devinrent rouge tout d'un coup et mes crocs s'étirèrent, se tournant directement vers la personne qui saignait. Je n'étais pas le seul vampire à réagir de la sorte. J'avançais un peu, me disant que la directrice nous avait fait une petite surprise et qu'elle était prête à nous offrir un corps d'enfant pour nous délecter ce soir. Cependant... Elle intervint. Ce ne devait donc pas être prévu, la déception pouvait se lire sur le visage de beaucoup de vampires. Décidant de ne pas insister plus longtemps, je posais mon regard sur l'épaule de Raven et je vins souffler à son oreille, rapprochant mon corps du sien car dans l'agitation générale il était dur de s'entendre ou même d'avoir de la place sans être bousculé... Bien qu'un vampire n'eut pas besoin de beaucoup de voix pour se faire entendre d'un comparse.

    Que dirais tu d'une partie de chasse en ville avec moi ce soir ?

    Je m'écartais ensuite de lui et je m'inclinais à la façon d'un seigneur devant son égal et je me reculais, sortant lentement de la pièce, la faim me tiraillant l'estomac et me brulant la gorge. Si Raven le voulait, il me suivrait. Sinon, j'irais chasser seul. Tant pis.

_______________________


Merci Allan ♥

Iccs Vergan a écrit:
Cette douceur destructrice, cette violence de velours... Qui n'aurait pas eu peur, de ce calme qui ne cachait qu'une rage prête à exploser ?


Merci Marouane:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ysé Moonstone
» Gloomy Adroit

» Âge : 24
» Messages : 159
» Popularité : 172
» Race : Humaine
» Profession : Septième année
» Absence : Aucune

MessageSujet: Re: Le bal d'Halloween [Topic Commun] Sam 7 Avr - 17:58

    Je ne comprenais pas, j'avais chaud, j'avais un peu mal au ventre, ma tête me tournais et mes yeux semblaient lourd. Tout mon corps semblait lourd. Mes muscles semblaient endormis et lorsque je posais ma main sur ma joue je ne sentais plus grand chose si ce n'est une intense chaleur qui parcourait tout mon corps, mes veines. Il avait peut être raison, je devais peut être faire une réaction allergique au produit. Je haussais un sourcil quand il me parlait, je l'écoutais mais je ne semblais pas être en état de lui répondre. Je devais peut être me déshydrater et pourtant j'avais bu beaucoup de punch c'est trop bizarre, plus je bois, plus j'ai soif, plus j'ai chaud, plus ma tête tourne et plus je ressens le besoin de m'asseoir ou encore de mettre ma tête sous la douche ou je ne sais quoi. Je fermais les yeux un instant avant de reprendre un verre qu'il me tendais, je le bus rapidement et je le reposais peut être un peu trop brutalement. Je ne comprenais plus ce qui se passait autour de moi. Je n'étais plus consciente des personnes si ce n'est ce Van Hellsing au magnifique accent Russe. Van Hellsing est Russe maintenant ? Je ne savais plus, je pensais que c'était un Anglais, ou un Allemand.. Je ne sais pas. J'étais perdue je ne savais même plus par où je devais regarder. Heureusement, sa voix me guidait et me gardait éveillée, je m'y accrochais comme mon seul espoir. Il semblait vouloir m'aider alors je papillonnais des yeux et je lui fis un sourire maladroit, me sentant trop oppressée dans cette tenue en simili cuir ou latex ou je ne sais plus quoi, un truc qui colle la peau et c'est horrible car plus le temps passait et plus j'avais l'impression d'étouffer ici bas.

    C'était rare d'avoir un garçon aussi gentil et attentionné. Il semblait vraiment inquiet pour moi, alors c'est peut être pour ça que je m'approchais de lui et que je posais ma main sur son torse afin de ne pas trébucher, lui faisant comprendre d'un regard que je le suivrais, incapable de parler convenablement et même si les mots étaient présents dans mon esprit il m'était encore incapable de les formuler, comme si je ne sentais plus mes lèvres, mais pire encore, je ne sentais absolument plus ma langue. J'aurais pu me faire un piercing dessus que je n'aurais absolument rien sentit. Il me tint contre lui et nous commençâmes à avancer, maladroitement pour ma part, j'avais des cuissardes à talon en plus de ça, alors j'avais encore plus de mal à garder mon équilibre. Je m'accrochais à son bras désespérément, fixant la porte qui s'approchait de plus en plus mais qui s'éloignait tout aussi rapidement, je voyais flou, je n'avais plus aucun repère sauf lui, cet inconnu. Je devais m'en remettre à lui. Il allait peut être me remettre à l'infirmerie ? Mais non, depuis que j'avais vu l'infirmière tuer cet autre vampire l'autre soir, elle me faisait peur. Alors je bredouillais maladroitement.

    ... Veut... Pas... Aller... Infirmerie.... Méchante... Pas belle... Vieille... Vampire...

    Pourtant je n'avais rien contre les vampires mais on va dire que j'avais quelques craintes vis à vis d'elle. Nous passâmes enfin les portes de la salle, qu'il refermait derrière nous avant que nous avancions dans les couloirs. Je cru entendre la directrice reprendre la parole à l'intérieur de la salle, peut être qu'elle faisait un nouveau discours inutile. Je posais ma tête contre Van Hellsing et j'avançais lentement, soupirant parce que j'avais envie de fermer les yeux, de m'allonger, de me noyer dans la vie. Je levais alors les yeux vers lui pour me donner du courage et je regardais son sourire fin. Il avait un drôle de faciès mais il me donnait envie d'être amie avec lui, ce devait être un gentil et tendre garçon. Quand je pense que certains voudraient profiter de la situation. Lui, il m'éloignait gentiment de la foule pour que je me sente mieux.. C'était tellement gentil de sa part.

    ... On... Va où... ?


[hj : Tu peux créer un nouveau rp si tu veux Vlad... Où tu veux. XD]

_______________________


« Dans mon monde à moi, y'a que des poneys ! Ils mangent des arc-en-ciel et font des cacas papillons ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Raven Vergan
» Gloomy Attendrissant

» Messages : 51
» Popularité : 61
» Race : Vampire
» Profession : Professeur de mathématiques

MessageSujet: Re: Le bal d'Halloween [Topic Commun] Dim 15 Avr - 22:58

    Oh, le petit vampire dévoilait ses crocs… Que de violence en ce pauvre monde. J’avais légèrement souris, sans lâcher son visage du regard pour finalement rire en même temps que lui, étrangement. Ce qui me dérangeait le plus ? Bonne question. Tout me dérangeait, dans le fond. Absolument tout. Rien n’était appréciable, tout était détestable. Même moi je suis détestable, voire même dérangeant, je le savais. Enfin passons, là n’est pas le sujet. Je pourrais philosopher des heures sur mon cas, mais ceci ne se fera que bien plus tard. Je ne savais réellement si le fait qu’Iccs appartienne à Nar me dérange plus que le reste. Tous les droits sur son corps et son esprit, c’est cela ? Allons… n’importe qui et même n’importe quoi pouvait influencer l’esprit d’Iccs, dans le fond, nous en avions tous le droit. Si faible et si simple à amadouer. Mais peut-être que cela me contrariait, en y réfléchissant. C’est vrai, Iccs avait été mon jouet pendant une longue période, pendant mon enfance et une grande partie de mon adolescence, si je puis dire. L’idée même de l’imaginer en train de se faire torturer ou pire de se faire donner du plaisir par ce Nar m’agaçait. Iccs était à moi, je me fichais bien qu’il se soit soumis à ce soi-disant seigneur. Mon frère m’appartenait et m’avait toujours appartenu… Et d’ici peu, je savais que j’allais le lui prouver. J’allais réussir à éloigner mon jumeau de son Nar tant aimé. Reprendre Iccs pour moi, rien que pour moi. J’eus un léger sourire à cette pensée d’ailleurs. Par un sourire de joie car j’allais être réuni avec ma seule famille, non. Mais c’est moi qui allais enfin me faire plaisir à torturer la personne que j’appréciais et haïssais le plus dans cet univers. Enfin passons, là n’est pas le sujet, je pense. Et voilà que Nar en venait à me demandant si j’enviais la place de mon frère ! C’était la meilleure ! Je n’étais pas idiot comme mon stupide jumeau, je n’étais prêt de me rabaisser et de me soumettre à un soi-disant Seigneur qui ne m’effrayait guère ! Je n’avais pas besoin de quelqu’un pour me diriger, pas besoin de quelqu’un pour veiller sur moi. J’étais libre de chacun de mes mouvements, et cela n’allait pas changer. Je n’avais rien à envier, rien du tout… Encore moins leur relation que je considère à la limite du malsain. J’imagine Iccs appeler Nar ‘maître’ durant leurs actes les plus violents, où mon vieil ami prenait certainement plaisir à enfoncer ses crocs dans la peau blanche de mon jumeau. Et je… je… Oh, mince, passons outre mes réactions. Disons que j’étais capable de me satisfaire de mes conquêtes, même si j’aurais apprécié… Non. Arrêtons-nous donc de parler de ce sujet.



    Une odeur qui aurait pu être appréciable envahit la salle. Tout le monde s’était retourné. Enfin, quand je dis tout le monde… je ne prends pas en compte ces idiots d’humains, bien entendu. La plupart des crocs avaient leurs crocs en avant, étendus au possible. Je ne pouvais nier que les miens se faisaient voir également, même si le sang me semblait plutôt… bas de gamme. J’avais faim, je n’y peux rien ! Il faut bien que de temps en temps, je me laisse distraire par un vulgaire sang sans grand intérêt, cela arrive, malheureusement… De plus qu’il s’agissait de sang d’enfant, certainement l’un des nectars les plus appréciés et appréciables chez les vampires… J’eus un léger sourire en entendant la directrice demander à tout le monde de sortir. Déjà ? Quel dommage, je commençais tout juste à m’amuser, même si je ne pouvais nier que dans un sens, la façon que Nar avait de me répondre m’agaçait au plus haut point. Ces discussions m’avaient bien manquées, mais je ne me souvenais pas qu’elles étaient si pénibles, certaines fois. Bref, ne nous éternisons pas là-dessus, je suppose que nous avons mieux à faire.



    Parfait, voilà une proposition alléchante de ce cher Nar. Sortir chasser, que demander de plus ? « Avec grand plaisir, mon ami. ». J’eus un sourire et passai dans mes cheveux. La chasse, l’une des activités les plus passionnantes en plus de la torture d’humains. Par manie, je passai ma langue sur mes crocs déjà quelques peu étendus, le peu de sang que j’avais humé en étant la cause. « Oh quel dommage, je vais devoir enlever mes petites ailes... ». J’eus un léger rire avant de mettre une dernière fois mon regard sur la foule : les humains étaient pour la plupart assez choqués ou inquiets, les autres vampires quant à eux… Je suppose que la plupart allaient partir chasser eux aussi, cette nuit, où alors ce nourrir de ce sang infecte que la directrice mettait à notre disposition. Puis par habitude, je me mis à fixer Iccs. De quel côté se rangeait-il, lui ? Allait-il être aussi inquiet que les créatures qui nous servaient de nourriture, ou allait-il plutôt montrer les crocs ? Je pensais plutôt à la première proposition, même si j’espérais au fond de moi que ce soit la seconde qui l’emporte. Mais inutile d’attendre trop longtemps, j’allais rapidement me lasser et la faim commençait à me tirailler le ventre. Je me rendis vers la sortie tout en regardant Nar. « Bon et bien qu’attends-tu ? ».

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Iris A. Izeur
» Gloomy Attendrissant

» Âge : 24
» Messages : 95
» Popularité : 101
» Race : Vampire
» Profession : Infirmière

MessageSujet: Re: Le bal d'Halloween [Topic Commun] Mar 24 Avr - 4:47

L’infirmière/momie regarda avec tendresse son ami. Un peu plus et ses yeux se mettraient à dégouliner, débordant d'amour. Qu'aurait elle fait sans lui et Alister dans cette académie?
Son histoire aurait était nettement mois drôle... et tellement moins riche! Avoir était transformée valait le coup pour ce genre de rencontre. Bien que ces deux énergumènes ne soient pas faciles à vivre tout les jours.
Frottant son front contre son épaule comme un simple chat à la recherche de câlins, elle lui rendit son étreinte sans bouger d'un cil. Comme une statue figée dans du marbre dans un câlin éternel avec un masochiste.
Seul les paroles d'Iccs la firent réagir. Écartant son front de cette épaule si bienveillante, elle rit a son tour mais avait distingué le changement qui s'était produit chez le professeur.
Lorsqu'il glissa sa main dans la sienne, elle avait agi. Sans attendre.
Elle ne savait pas vraiment se qui en était la source mais son petit doigt lui disait que Nar en avait une part active.
Elle l'avait donc entrainé à sa suite en prenant le bon prétexte de la soif. De toute façon elle avait toujours envie de boire.

La chaleur que dégageait les couples qui dansaient dans la salle et se propageait la réchauffait un peu.
Avalant un verre de sang avec application et méthode, elle ne le posa qu’après l'avoir bu d'une gorgée.
Elle ria une fois de plus à la répartie de son compagnon. Cherchant du regard une scène de choix (qui se limitait aux buffets) elle répliqua:

- Surement un strip-tease! Mais il est fort probable que je t’entraine la dedans!

Avant qu'elle ne puisse lui demander une danse, une odeur vint envahir ses narines. Différente de celle de son verre. Dangereuse. Un sang chaud venant à peine d’être versé.
Bizarrement, il n'était pas très compliqué pour elle de comprendre que la soirée allait tourner court.
Se plaquant contre Iccs, elle l'attrapa par la main et posa la seconde sur sa taille.

- Mon chère et tendre! M'accorderais-tu cette danse pour sortir de cette salle!

Entonnant une petite mélodie entre ses dents, Iris glissa avec son compagnon entre la foule, comme le vent, rapide et insaisissable droit vers la sortie. Fête ou non, elle s'en fichait un peu. Du moment qu'elle rigolait avec des gens qu'elle appréciait!
Le seul dommage étant qu'elle n'aurait pas à envoyer balader ses bandelettes dans la salle sous les effets d'un probable alcool versé dans l'un des ponchs. Zut!
Haussant les épaules, elle se fit la réflexion qu'elle n'en savait rien au final. Peut être que le seul strip-tease de la soirée aurait été celui du Van Helsing ou du prof de maths.
Un sourire étira ses lèvres a cette pensée. Pour cela il faudrait attendre le prochain bal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Iccs Vergan
» Gloomy Adroit

» Âge : 25
» Messages : 113
» Popularité : 132
» Race : Vampire
» Profession : Prof de français. Ou Emmerdeur et j'suis payé pour ça.
» Absence : Aucune

MessageSujet: Re: Le bal d'Halloween [Topic Commun] Mer 23 Mai - 20:57

Je souris avec douceur à l'adresse de mon amie. Elle était comme une mère, une grande sœur qui veillait sur moi, bien plus que moi je ne le faisais à mon propre égard. Je me sentais si bien dans le trio que nous formions avec Alister. Je me sentais enfin accepté pour ce que j'étais, bien qu'Alister râle de mon incapacité à me nourrir de sang humain et que la charmante infirmière ne comprenne pas que je puisse être amoureux d'une personne qui semble me mépriser et me maltraiter..Mais Nar ne faisait pas que ça.. Huhuh, enfin, bien sûr, j'évitais de trop m'étendre et de dire à mes amis quelques détails disons gênants, je devais, après tout, conserver mon intimité. Le peu qu'il en reste tout du moins. Je baissais les yeux vers elle alors qu'elle frottait sa tête contre mon épaule comme un chat en manque de tendresse, et j'inclinais alors la tête pour perdre un baiser dans sa chevelure. Déjà volontiers tactile, je l'étais plus encore avec elle, bien qu'il n'y ait jamais eu question de s'embrasser ou plus encore avec la charmante demoiselle que je tenais au creux de mes bras. C'était un peu notre jeu d'ailleurs. Aller au plus loin de la limite sans jamais vraiment la franchir, dans un jeu de gosse. Nous n'éprouvions pas du désir l'un pour l'autre mais notre tendresse était sincère et partagée.
Lorsqu'elle s'était écartée et qu'elle avait empoigné ma main, je l'avais suivie. J'évitais de regarder vers Nar et mon frère. Je me sentais trop mal pour ça. Mes yeux se fermèrent quelques secondes et j'inspirais pour me libérer le cœur des sombres pensées qui l'assombrissaient. Je reniflais involontairement à pleins poumons tous les parfums mêlés aux affreuses effluves de déodorant sans parler des lourds accents d'hormones adolescentes qui s'unissaient à tout ça dans un cocktail des plus... particuliers.

Mes sens de vampire me permettaient de sentir sans mal qu'autour de nous, les corps s'alourdissaient et se réchauffaient. A cause de l'alcool, des désirs naissants entre ces jeunes adolescents aux dents bien longues bien qu'ils ne soient pas des vampires. Iris semblait d'ailleurs assoiffée et je la vis se servir d'un verre qu'elle vida d'une traite, me faisant grimacer. Ça me dégoûtait de voir ce liquide sanguin au fond du verre... était ce du vrai sang ? Du sang d'humain ? J'étais si pitoyable en tant que vampire que j'étais incapable de répondre. En fait, je pense que je n'avais pas même l'envie de me questionner. Si j'avais su répondre, cela voudrait dire que mon côté vampire était éveillé... et ça je ne le souhaitais pas. J'offris cependant un sourire à Iris. Si mon vampirisme m’écœurait, celui de mes amis ne me dérangeait pas le moins du monde.

_ Un streap tease ? Oùla, ma belle, tu veux qu'on fasse fuir toute la salle, c'est ça ?
Je ricanais en retour.
_ Ou alors ils vont tous nous sauter dessus...
Dans un petit grognement de fauve, je l'attrapais comme je pus par les hanches, la rapprochant intimement de moi dans un geste peut être sensuel, mais protecteur et invitant à une intimité à laquelle on se plaisait parfois quand nous nous moquions ensembles de certains vampires trop bien placés, trop coincés ou autre.
_ Mais ne t'inquiète pas, je n'en laisserai aucun poser ses vilaines pattes sur toi, fis je dans un sourire, D'ailleurs, tu crois qu'Alister est resté dans sa chambre ?

Une odeur nous alerta alors tous deux. L'odeur du sang frais. Comme quoi, j'arrivais à le reconnaître sans même avoir à réfléchir. Aussitôt en alerte, ma première pensée fut pour les vampires affamés qui pourraient se jeter sur le ou la pauvre future victime. On ne pourrait rien y faire. Si ils étaient saouls, excités par le sang qu'ils avaient bu, l'humain ou l'humaine ne ferait pas long feu et pourrait être asséché en quelques secondes à peine. Enfin peut être souhaitais je seulement me rassurer et ne pas penser à la faim qui menaçait de frapper les parois de mon estomac comme on sonne les cloches pour l'heure de la messe...

Une messe sanglante, une messe où je m'abreuverais de sang jusqu'à plus soif... Quoi que, un vampire n'a jamais soif. Un festin comme lors des temps jadis où les humains étaient égorgés comme de vulgaires porcs par dizaine voire trentaine, de vrais sacrifices où nous décimions parfois tout un village en quelques jours de fête... Non, non, maîtrise toi Iccs. Voilà que j'en venais déjà à perdre la tête...

Mais Iris m'empoigna. Devant sentir le danger, elle nous fit traverser la salle comme une flèche. J'avais la sensation d'être Moïse, dont les flots s'écartaient pour me laisser le passage libre.. je souris un peu stupidement à cette idée et une fois la porte de sortie en vue, j'attrapais ma cavalière comme une mariée, lui faisant avoir un tour, échangeant un rire avec elle. Je la reposais doucement et je souris alors que nous franchissions le seuil de la porte.

_ Allons donc voir Alister ! J'aime pas l'idée qu'il soit dans ses bouquins alors qu'on fait la fête...

[Sortie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le bal d'Halloween [Topic Commun]

Revenir en haut Aller en bas

Le bal d'Halloween [Topic Commun]



           Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
Sauter vers: