AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Le bal d'Halloween [Topic Commun]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Lily Berkelay
» Gloomy Spécial

» Messages : 534
» Popularité : 694
» Race : Fantôme
» Profession : Directrice

MessageSujet: Le bal d'Halloween [Topic Commun] Mar 1 Nov - 15:15

Spoiler:
 

Cette nuit c'est Halloween, et c'est une grande fête pour tout le monde. A cette occasion, toute la Rainbow Academy est en joie, à l'idée de vivre ou nouvelle aventure inoubliable avec ses futurs petits vampires. Le personnel de cette école ne manque pas d'imagination pour faire palpiter le cœur encore battant et frais de leurs jeunes pensionnaires. C'est pourquoi toute l'école à été décorée à cette occasion. La salle des fête, elle même conçue des événement tels que le bal d'Halloween était elle aussi parfaitement bien décorée. Dans un style macabre plus vrai que nature. La pièce, immense était apaisante par sa lumière tamisée mais le sol enfumé était angoissant dans le sens où l'ont ne voit pas nos pieds, ni ce qui pourrait ramper au sol pour attraper la cheville d'une jeune fille. Des farces et attrapes sont disposées un peu partout, prenez garde où vous vous asseyez jeunes gens !

Ici, le personnel, comme les zombies sont là pour servir les boissons et la nourriture, prenant soin de ne pas mêler ce que pourraient aimer les vampires et ce qui pourraient horrifier les élèves... Quoi que, une mégarde entre un sang et le punch serait assez comique non ? Quelques vampires ont étés placés devant les portes afin de surveiller les allées et venues de chacun, et même quelques vampires des contrées voisines ont été conviés afin de profiter de ce moment, et de jeter un œil à la nouvelle génération. Les invités d'honneurs sont les esprits et les fantômes. Des vrais je vous assure, mais qui sont il ? Des personnages historiques décédés depuis bien longtemps tels que Napoléon, les anciens rois et reines d'Angleterre , ou tout simplement la grand mère du troisième étage d'un immeuble Londonien qui vivait avec ses quatorze chats, seule et déprimée... D'ailleurs, faites attention à elle, elle a tendance à s'énerver sur la jeunesse.

Mais il n'y a pas que les élèves qui peuvent s'amuser, les professeurs sont eux aussi conviés à festoyer avec tout le monde. De grands buffets remplis de nourriture et de boissons sont disposés sur les côtés Est et Ouest de la salle, laissant ainsi l'entrée complètement dégagée et le fond de la salle, au Sud, laissant place à une grande estrade ou un groupe joue de la musique pour vous toute la soirée. Eux aussi ne semblent pas de ce monde, à moins que ce ne soit qu'un déguisement... Allez savoir. Dans tous les cas, l'école et ses élèves s'est donnée à fond pour en mettre plein la vue à tout le monde. Et d'après les cris et les pleurs que nous pouvons entendre... L'ambiance est apparemment bien instaurée pour ce soir. En espérant que vous vous amusiez, vous êtes là pour ça après tout.



Informations :
Ceci est un topic commun, vous pouvez tous répondre autant que vous voulez et dans l'ordre que vous voulez. C'est un bal d'Halloween où il faut venir déguisés... Alors surpassez vous et essayez d'effrayer vos professeurs ! Bonne soirée...

_______________________
« Make a wish... »


Dernière édition par Lily Berkelay le Sam 5 Mai - 1:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Innya K. Krushnic
» Nouveau Gloomy

» Messages : 13
» Popularité : 15
» Race : Vampire

MessageSujet: Re: Le bal d'Halloween [Topic Commun] Mer 2 Nov - 15:56

Ah, le bal d’Halloween ! Tous les élèves de l’établissement ne parlaient plus que de ça depuis des semaines. Si elle n’était pas ce qu’elle était, peut-être Innya aurait-elle aimé aller à ce bal mais… Non, elle avait détesté entendre ses élèves parler de ce bal ridicule mais comme elle devait y aller. Elle avait fait forte sur son costume. Au début, elle n’avait pas voulu se déguiser et ce n’était pas tellement ce qu’elle faisait. Elle s’était juste littéralement transformée. Car, bien qu’aussi méchante que le diable, Innya aimait prendre soin d’elle, elle adorait ça, même enfant. Elle ne comptait pas se déguiser comme les élèves, juste porter des vêtements qu’elle ne se permettrait pas de sortir dans des occasions de tous les jours. Heureusement que lorsqu’elle était partie de chez elle, des siècles plutôt, la jeune Comtesse -ben oui son père est un Comte alors elle hérite de ses titres de noblesse, qu’il le veuille ou non- Krushnic avait pensé à emporter sa robe préférée avec elle. Une robe de dentelles noires, le bustier était violet et noir avec des broderies dorées. Le bas de la robe était couvert de paillettes argentées et elle avait des gants, comme de la résille, noir. Pour parfaire le temps, elle s’était un peu maquillé et, alors qu’elle n’avait pas fait ça depuis le temps, s’était bouclée les cheveux, ne laissant que sa mèche lisse. Avec ça, elle portait un petit chapeau, lui aussi en dentelle. Elle était comme sortie d’une autre époque, ce qui était le cas lorsqu’on y réfléchissait bien. Satisfaite de sa tenue, elle se rendit dans la Salle où se déroulait le bal et fut étonnée de l’imagination de certains, concernant leurs déguisements. La jeune Krushnic, enfin jeune c’est imagé, déambulait dans la foule, un verre de sang, et non pas de vin, à la main. Elle regardait les élèves de la même façon qu’en classe, c’est-à-dire extrêmement froide même glaciale en fait. Elle ne comptait pas sourire de toute la soirée, elle ne voulait pas… Elle ne voulait pas être faible… Elle ne voulait pas redevenir cette enfant. Elle ne voulait pas montrer sa vraie personnalité par peur de décevoir quelqu’un… La Professeur d’Art Plastique alla s’adosser à un mur, portant son verre de sang à ses lèvres. Hm… Qu’est-ce que c’était bon… Elle se reconcentra sur les élèves et soupira, amusée d’entendre les cris des élèves lorsque les farces et attrapes parsemées sur le sol faisaient effet…

« Ça promet d’être une belle soirée… » Murmura-t-elle, amusée.

Elle lâcha un petit rire avant de reporter son verre à ses lèvres, puis elle ferma les yeux. Ses pensées envahies par des flash-back de son enfance, elle ne se l’avouerait jamais mais elle regrettait quelques peu sa décision d’être partie de chez elle à seulement dix-sept ans. Si elle avait attendue, ne serait-ce qu’un peu, tout aurait été mieux mais elle ne serait pas là alors elle ne le regretterait pas. Ici, elle gagnait sa vie pour faire peur aux enfants, c’était tout ce qu’elle voulait et elle ne manquerait pas de le faire durant la soirée. Ce Bal D’Halloween était peut-être une bonne idée en fait…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Allan Y. Carter
» Gloomy Spécial

» Âge : 27
» Messages : 585
» Popularité : 621
» Race : Humain
» Profession : Sixième année
» Absence : Aucune

MessageSujet: Re: Le bal d'Halloween [Topic Commun] Mer 2 Nov - 23:45

Le bal Halloween… Tout le monde en parlait et était ravi d’y participer. Tout le monde était motivé pour décorer la salle. Tout le monde ? Pas réellement… Lui ne l’était pas. Après tout, Halloween, c’était la nuit où l’on croisait des esprits à tous les coins de rues, même si ce ne sont que des faux. Et il ne les aimait réellement pas. Un bal était organisé ce soir-là à la Rainbow Academy. La consigne était de venir déguiser de façon originale. Le déguisement devait refléter quelque chose d’effrayant n’est-ce pas ? Vu que c’était Halloween, cela allait de soi. Et pourtant, Allan le froussard n’avait toujours pas trouvé son costume. Il avait beau chercher, il ne pouvait se poser sur une idée. Non pas qu’il n’en ait aucune, mais plutôt qu’il en avait trop. Les fantômes, les vampires, les loup-garous, le monstre de Frankenstein, les momies… Des tonnes d’idées. Mais aucune assez originale à son goût. Et puis il y avait tellement de chose qui l’effrayait… Il n’avait que l’embarras du choix. Allongé sur son lit, il y réfléchissait encore et encore jusqu’à ce qu’une idée de génie ne fasse apparition dans son esprit.

Il était maintenant l’heure de descendre. Il était fier de lui. Il avait usé des pires subterfuges – j’entends par là du gel, une technique spéciale et beaucoup de temps – pour arriver à plaquer ses cheveux contre sa tête, les laissant tomber sur son visage. Il s’était ensuite habillé d’un pantalon de jogging gris foncé, d’un débardeur moulant – qui moulait son « corps d’apollon » - blanc et d’une veste sportive grise avec écrit dans le dos « Rainbow Academy ». Pour compléter le tout, il avait placé de fausses canines de vampires dans sa bouche. Ce costume représentait ce qu’il redoutait le plus de croiser à cette soirée. Bien plus que n’importe quel spectre, encore plus que la directrice : il s’était déguisé en Mr. O’Shanahan ! Son pire cauchemar se présentait donc sous cette forme. Un professeur sadique qui prenait un malin plaisir à jouer avec lui. Son bourreau attitré. Il était ravi car pour cette soirée il pourrait rendre la pareille au vampire. Son sourire était grand dessiné jusqu’à ce qu’il arrive à la porte de la salle des fêtes. S’il se moquait du professeur maintenant, comment serait-il puni ensuite ? Car forcément il y aurait des représailles…

Il voulait faire demi-tour mais il était déjà trop tard… Il était déjà passé devant pas mal de personne. Il ne pouvait plus faire marche arrière. Prenant son courage à deux mains, il entreprit d’entrer dans la salle… pour aller rapidement se cacher dans un coin. Le professeur ne devait surtout pas le croiser. Il prit donc un vers de ponch avant de se poser sur une chaise, contre un mur et d’attendre la suite des événements. La musique arrivait à détendre le jeune homme. Étonnant quand on sait que les musiciens avaient des têtes de déterrés. Des vampires et esprits étaient venus des 4 coins du globe pour festoyer. Le jeune brun crût même apercevoir Napoléon Bonaparte. Et pour ainsi dire, il ne l’avait pas rêvé. Pas de professeur à l’horizon, ni de directrice. Mais dans tout ce monde, il n’arrivait à discerner personne. Il se contenterait donc d’attendre sur le côté.

_______________________

~Join the Pedobear Army~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ysé Moonstone
» Gloomy Adroit

» Âge : 24
» Messages : 159
» Popularité : 172
» Race : Humaine
» Profession : Septième année
» Absence : Aucune

MessageSujet: Re: Le bal d'Halloween [Topic Commun] Ven 4 Nov - 2:24

    Le bal de l'halloween, c'était une fête que j'attendais avec impatience depuis le début de la semaine. C'était simple, je m'étais donnée à fond dans chaque activité, trouvant tout ce qui se passait dans cet école, assez génial. Allez y, traitez moi de fan-girl de toute façon j'assume entièrement cette image et puis je vous emmerde. Moi je suis fière d'aimer cette école, de trouver ces Vampires cool et sexy, d'avoir envie d'être un vampire à mon tour et de devenir une super actrice dans une série comme Vampire Diaries et True Blood. Je suis tout simplement cool. Enfin bref, toujours est-il que j'avais passé la journée à travailler dans la grande salle avec quelques professeurs volontaires et autres élèves, décorant, installant des farces et attrapes (mais je soupçonne la directrice d'en avoir glissé d'autres dans notre dos pour que nous soyons surpris). J'avais même aidé à la confection du punch. Pas vraiment d'alcool là dedans, c'est interdit, ce qui me semble assez normal pour un institut scolaire comme celui ci. Lorsque je vis un zombie qui nous sert de concierge préparer celui des professeurs, je voulut y gouter en trempant mon doigt dedans mais le goût du sang ne me plait pas encore, vivement la transformation.


    Enfin bref tout ça pour dire que je m'étais donnée corps et âme dans ce projet pour la Samain. Dans l'après midi, je suis donc rentrée pour me changer, j'avais totalement préparé ma tenue, elle était tout simplement magnifique. Une mini robe moulante rouge avec de grandes cuissardes rouges elles aussi, une coiffe d'infirmière de la même couleur avant d'attacher deux petites cornes dans les cheveux ainsi qu'une queue de diablesse. Mes yeux étaient finement maquillés de noir et mes lèvres légèrement rouges. Autant dire que je me trouvais totalement bonne. Je me lançais un baiser avant de sortir de la chambre pour le rendre à la fête, j'étais l'une des premières arrivées, normal j'avais un quart d'heure d'avance mais dès qu'il eurent ouvert la salle je rentrais précipitamment et regardais partout autour de moi pour voir les invités spéciaux. Il étaient déjà là, tout comme certains fantômes, c'était assez impressionnant. Certains vampires semblaient tellement imposants et rigides que je n'osais même pas soutenir leurs regards, ils n'étaient pas mes professeurs, au contraire, ils étaient des inconnus et c'était beaucoup plus intimidant.

    Lorsque je partis me servir un verre de punch, je vis un jeune garçon déguisé d'une drôle de façon : il ressemblait traits pour traits à monsieur O'Shanahan, sauf peut être la taille, les yeux et la couleur des cheveux... Enfin ok il lui ressemblait pas mais j'avais reconnu directement le pseudo cosplay qu'il avait essayé de faire et ne pus retenir un gloussement typiquement féminin en m'avançant vers lui, papillonnant des yeux rapidement, un petit sourire aux lèvres. « Bonsoir toi. Sympa le déguisement, t'as pas peur que Monsieur O'Shanahan le prenne mal ? » Je lui fis un petit clin d'œil et je m'inclinais poliment face à lui me mordillant un peu la lèvre inférieure. Il était mignon comme garçon et après tout, son déguisement était vraiment bien trouvé finalement et c'était vraiment drôle. « D'ailleurs je ne l'ai pas encore vu ce soir, tu penses qu'il viendra ? » Oui moi j'aborde des inconnu et je commence à me taper la discussion avec eux, ça vous pose un problème ? Je portais le verre à mes lèvres buvant une longue gorgée de punch, laissant une petite trace de rouge à lèvres sur le verre.

_______________________


« Dans mon monde à moi, y'a que des poneys ! Ils mangent des arc-en-ciel et font des cacas papillons ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Iccs Vergan
» Gloomy Adroit

» Âge : 25
» Messages : 113
» Popularité : 132
» Race : Vampire
» Profession : Prof de français. Ou Emmerdeur et j'suis payé pour ça.
» Absence : Aucune

MessageSujet: Re: Le bal d'Halloween [Topic Commun] Ven 4 Nov - 22:31

Tout a commencé par un beau matin d’automne.
Ce genre de matin où, quand vous ouvrez les yeux, c’est pour voir le givre collé aux fenêtres. Ce genre de matin où votre souffle dessine quelques nuages blanchâtres dans l’air.
Ce genre de matin où vous réalisez que vous êtes en très mauvaise posture. Eh bien sur, bien trop tard pour réagir. L’eau glacée me dégoulina sur le visage, me faisant avoir un cri d’horreur alors que je me levais d’un bond, les cheveux dressés sur le crâne comme un chat sauvage.

_ T’as pas honte de rester au lit aussi tardivement? Soupira Nar, mon charmant collègue de chambre. Mais je ne l’écoutais déjà plus. J’étais tellement frigorifié qu’aucun son n’aurait pu franchir la barrière de glace qui semblait étreindre mon corps dans un baiser ô combien passionné, mais loin d’être aussi brûlant qu’un véritable amour. Voyez comme je cause poétique, aujourd’hui.
Alors voilà que je me tortillais comme un ver, que je m’emparais de ma couverture pour me sécher, que je m’enveloppais dans les rideaux pour me réchauffer. Et oui, si Narou buvait du sang pour se réchauffer, moi j’avais encore les bouillotes ! Car bon, les pulls, c’est bien beau, mais quand on ne dégage aucune chaleur corporelle, j’vous en laisse deviner l’utilité.

_ J’espère que tu es prêt pour ce soir, annonça Nar. Je me figeais, enroulé dans le rideau, sur la pointe des pieds.

_ Hein? Quoi ?

Nar leva les yeux au ciel et tapota le calendrier accroché sur notre mur. Je me penchai, tirant sur le rideau. Qui craqua. Magnifique gamelle. Juron de Nar. Bref, après ma dispute matinale, je pus voir donc quelle date nous étions…
Mon Dieu. J’ai toujours aimé Halloween. Mais, comme toujours, je suis pris de court lorsque ce jour arrive enfin. Nar me fixa et détourna la tête dans un geste las alors que voilà que je m’agitais de nouveau, sautant sur nos lits, bondissant sur le bureau qui manqua de se briser sur mon poids, le tout dans des cris de joie.

Cris de joie qui retombèrent dans un lourd silence quand Nar me demanda ce que j’allais mettre, comme costume. J’entendais déjà Raven dire que ma tête de con suffirait amplement, mais bon. Ça ne se faisait pas de se ramener à une fête d’Halloween pas même déguisé… Nar me proposa le déguisement de big bad vampire. Mais vous me voyez franchement, avec de grandes quenottes, un teint blafard et un rictus affamé aux lèvres..?
Comment ça, ça ne changerait pas de d’habitude?
Je fronçais le nez puis je sortis de la chambre pour me lancer dans la quête du déguisement parfait, laissant Nar se débrouiller sans moi. Il était bien assez grand. Je sais que ma présence lui est indispensable mais bon, il faut que je pense un peu à moi aussi, hein. Oui, j’essaye de me convaincre, je sais, c’est pitoyable.

Bref, après de longues heures de recherche, j’avais fini par rentrer, tête basse, sans grande idée en tête. Je jetais quelques œillades aux décorations avant de me réfugier dans l’appartement, déjà déserté par Nar. Un mot m’attendait cependant. « Reste toi même » Signé de..? Je ne sais pas. Narou surement. Ou alors Raven. Car il saurait que je serais ridicule. Je soupirais. Je baissais la tête. Et là.

Illumination.

Quelques heures plus tard, me voilà sautillant les marches de l’escalier? Si je suis fier? Pas qu’un peu. Je vais encore être ridicule. Mais au moins, ça m’amuse. Je rejoignis la salle, déjà pleine de monde. J’ignorais les vampires lugubres dressés comme des pierres tombales près d’une table couverte d’un liquide rouge que je préférais éviter. Je n’avais pas franchement envie d’avoir des ennuis dès le début de soirée. Malheureusement, j’étais connu par la plupart des Grandes Dents, et ils n’avaient pas franchement un bon avis sur moi…
Heureusement que Nar et Raven détourneraient leur attention. Tout deux dotés d’un rang élevé chez les Sangsues, ils risquaient fort d’être leur principal source d’attraction.
Tant mieux pour moi.

Je m’avançais alors, tout sourire. Sous la joie, bien malgré moi, mes canines s’étaient allongées, s’étirant jusqu’en bas de mes lèvres. Mes yeux agrandis comme ceux d’un enfant, mes pupilles s’étaient arrondies, cherchant à capturer toutes les sources de lumières que je pouvais apercevoir, que ce soit dans le décor ou dans les yeux brillants qui m’entouraient. J’eus déjà envie de danser, de crier, de partager ma joie à tout ce monde. De mêler ma vie à la leur, de tout laisser s’emballer dans un torrent de sensations, et oublier, oublier cette froideur, cette immobilisme, du côté morbide des vampires. Je pris un punch que je portais à mes lèvres, laissant mon regard parcourir rapidement l’assemblée.
Pas de trace de Nar ou de Raven pour l’instant.
J’eus un soupir soulagé. Je levais alors les yeux, apercevant un mouvement près de moi et je souris, au loin, à l’adresse de la charmante Innya. Qu’elle était belle, ce soir, je me devais de le reconnaître. Mais il valait mieux pour moi que je retienne mes instincts… Si Raven me tombait dessus… Ouie. Je vins cependant à sa rencontre et je m’inclinais légèrement.

_ C’est un plaisir de vous voir, ce soir… Halloween est censé être une soirée de frayeur, et la seule peur que je ressens est celle de ne pas être digne d’un regard, fis je d’un air volontairement et théâtralement pompeux. Elle me fixa et j’eus un rire, me moquant de moi-même, la charmante demoiselle semblant amusée mais détournant légèrement la tête. Je lui offris un clin d’œil dans un sourire plein de crocs, puis écarquillai les yeux sous la stupeur. Je faillis en lâcher mon punch.

_ Putain Allan qu’Est-ce tu nous fous ?!

Bon, le cri était parti tout seul. L’intéressé sursauta violemment et fit volte face, ayant frôlé la crise cardiaque. Yeux écarquillés, je le rejoignais, lui et sa -tiens, une jolie demoiselle- compagne.

_ Bordel, bordel, mais il va te butter ! Je fis d’un air catastrophé et affolé.
Je vis Allan ouvrir de grands yeux et pâlir. Et surement pas seulement à cause de ce que je venais de dire. Il leva ses prunelles vers mes canines puis vers mes vêtements, Yse entrouvrant les lèvres. Oh j’avais failli ne pas la reconnaître, dans une tenue disons si… Si mature. Ahem. Oh, mon déguisement? Eh bien..On m’a dit de rester naturel.

Un collier de chien au cou, une laisse pendant sur mon torse découvert par ma chemise débraillée et déchirée, j’avais laissé à mes oreilles le soin de reprendre leur pointe aiguisé. Quelques coups de maquillages, des balafres le long du visage. Des chaines m’entourant la taille, des menottes au poignet. Les gens ont peur des maso, non?

_ Trop bien fait ton déguisement, Allan ! Assurai-je avec tranquillité, pas plus gêné que ça de ma tenue, avant d’incliner légèrement la tête vers Yse, Cette tenue te va à ravir ! Fis je dans un sourire. Je jetai une discrète œillade à Innya. J’irais la voir, si Raven ne pointait pas le bout de son nez. Je n’aimais pas laisser les gens seuls. Peut être appréciait elle le silence? Je crois l’avoir vue lorgner vers ma laisse, accrochée à mon cou. Heureusement que j’ai résisté à l’envie de mettre un pantalon de cuir, gardant mon habituel jean que j’avais seulement déchiré pour l’occasion, me baladant pieds nus. Autant pousser le masochisme jusqu’au bout, si je dansais avec une fille, elle pourrait tout à loisir me piétiner les pieds de ses talons aiguisés. Non allez, fallait que je me calme…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Raven Vergan
» Gloomy Attendrissant

» Messages : 51
» Popularité : 61
» Race : Vampire
» Profession : Professeur de mathématiques

MessageSujet: Re: Le bal d'Halloween [Topic Commun] Dim 27 Nov - 23:42

    Les fêtes ont toujours été sans gout et sans valeurs à mes yeux. Les humains les apprécient, et fêtent bien souvent des choses alors qu’ils n’ont aucunes raisons de le faire. Savent-ils pourquoi ils fêtent Noel, Pâques ? Que de choses ridicules où les commerçants profitent des plus idiots d’entre eux, les faisant acheter divers objets dont ils ne se resserviront jamais, de la nourriture chocolatée infecte, et surtout où ils s’échangent des mots doux tout aussi ridicules qu’eux. Oh, et bien entendu, ils font cette fête que l’on nomme Halloween. Que dire là-dessus ? Ils se déguisent en soi-disant monstres qu’ils pensent irréels, portent de fausses canines, des vêtements sombres tâchés de peinture pour imiter le sang d’éventuelles victimes. Je hais cette fête. Je hais leurs ridicule phrase « Des bonbons ou la vie. ». Je hais les enfants courant avec joie, un sac plastique à la main, frappant aux portes des autres humains. Et que font-ils ? Ils réclament des bonbons ! Est-ce sensé impressionner? Non. Mais ces imbéciles prétendent avoir peur, disent des phrases telles que « Oh, tu m’as fait peur, tu auras plus de… bonbons. ». Tss. Idiots. Ne comprenez-vous donc pas que ce n’est pas cela, avoir peur ? Que lorsque l’on a vraiment peur, on pense à autre chose que de misérables friandises sucrées ? Que ces fausses canines ne prélèveront en rien votre sang, comme les miennes le font régulièrement ?

    Mais bien entendu, il fallut que l’école dans laquelle j’enseignais célèbre cette horreur. Entre temps, n’était-ce pas évident ? Cette fête a fini par prendre la tête aux élèves sérieux, les seuls qui suivent réellement mes cours. Ces humains idiots ont fini par occuper leurs pensées avec cette fête, avec ces idées de costumes, de décorations, de farces à faire aux professeurs et autres vampires innocents. Et qui doit participer ? Le corps enseignant. Je me disais aussi, c’est étrange que les professeurs n’aient rien prévus. Je me doutais que la plupart allaient venir eux aussi déguisés pour faire peur aux élèves, mais était-ce vraiment nécessaire ? Nos canines ne les terrifiaient-ils pas assez ? Je commençais même à me dire que les autres vampires étaient des idiots. Cette école ne me réussissait pas, et je n’attendais qu’une chose : en sortir le plus vite possible.

    La nuit venait de tomber. J’étais resté allongé sur mon lit pratiquement toute la journée, à lire divers ouvrages peu intéressant et à préparer mes contrôles pour les prochains cours. Autant être sérieux dans son travail après tout. Les autres avaient passé la journée à décorer les murs de l’école, et je ne m’étais pas bougé pour les aider. Je n’en avais rien à faire, de toute façon, je n’avais donc aucune raison de faire quoique ce soit pour préparer la fête. Iccs devait s’en charger, non ? Toutes ces idioties, il adorait, n’est-ce pas ? S’amuser avec les humains jusqu’au petit matin, sentir leur odeur pitoyable, les effleurer sans même prélever une moindre goutte de leur sang. Ah, je n’en revenais toujours pas. Comment pouvait-il rester avec eux ? Passons. Ne pas s’énerver. Garder son sang froid…

    J’eus un soupir. Je n’allais tout de même pas passer la nuit enfermé, à lire, alors que tout le monde s’amusait en bas. Les élèves voulaient voir les déguisements ridicules de leurs professeurs, alors j’allais leur montrer ce dont j’étais capable. Enfin, je ne comptais pas me montrer autant qu’Iccs cherchait certainement à le faire, et je savais déjà qu’il allait mettre quelque chose le faisant voir par tous. Mon but n’était pas de me montrer comme lui, loin de là. La discrétion. La discrétion frappe plus souvent que le reste. Il suffit d’être différent, tout en restant simple, pour que l’on vous admire, que l’on parle de vous. Iccs, je viens gâcher ta soirée. Alors que tu penses que tout le monde te parlera, je serai là pour détourner leurs regards…

    Je me levais finalement pour chercher quoi mettre dans les vêtements accroché dans ma penderie. Rien de bien intéressant. Mais je finis par trouver quelque chose de potable, et fit quelques retouches – Pourquoi est-ce qu’un vampire ne saurait pas coudre ? –. J’eus un demi-sourire avant d’enfiler mon costume dans un soupir. Je sentais déjà que ces fausses ailes allaient me gêner. Mes canines s’étendirent et je fis passer ma langue dessus. J’avais faim, terriblement faim… Mais j’étais obligé de me contrôler, dans cet établissement, et me contenter de boire le sang dans un verre. Pourtant, il n’y a rien de plus plaisant que de sentir le corps de votre victime se tendre alors que son sang vient caresser votre langue… Je m’égare.

    […]

    Je descendis les escaliers en prenant au passage un verre pour au moins bien commencer la soirée. Mon vêtement noir faisait ressortir la pâleur de ma peau, les fausses ailes noires attirant le regard de certains. Je n’avais pas besoin de dire un mot pour que l’on me regarde. Personne ne s’attendait à ce que le silencieux professeur de mathématiques se rende à cette fête qu’il avait tant critiqué dans la semaine. Je fis finalement passer mes doigts dans quelques mèches de cheveux avant de m'adosser au mur en regardant tout le monde, croisant la silhouette d'Iccs. Toujours aussi ridicule...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nar O'Shanahan
» Gloomy Vigoureux

» Âge : 24
» Messages : 430
» Popularité : 496
» Race : Vampire
» Profession : Professeur de Sport.
» Absence : None.

MessageSujet: Re: Le bal d'Halloween [Topic Commun] Ven 2 Déc - 18:12


    Le bal d'Halloween. Je n'avais rien préparé. Cela ne servait à rien, à la base je ne voulais même pas y aller. Mais après avoir vu sur le visage enfantin de la directrice que cela lui ferait très plaisir si le personnel enseignant se décidait à s'investir totalement dans ce projet j'avais finalement craqué. J'avais suivit ses conseils et je lui avais promit que je viendrais et déguisé en plus de ça. Cependant, qu'allais-je mettre ? Mon choix s'était d'abord posé sur un déguisement de néko. Cependant, je trouvais que j'avais l'air vraiment ridicule avec des oreilles de chat, s'en était même pitoyable. Devant ma glace j'ai grimacé et je me suis dis que je ne pouvais pas m'humilier de la sorte. Alors je réfléchissais, toute la journée, m'activant, fouillant dans les alentours pour voir les idées des autres avant de moi même me décider sur ce que je porterais ce soir.

    Finalement, je trouvais en voyant mon nom gravé dans une table dans une salle de classe magnifiquement décorée au thème de l'Halloween. J'eus un grand sourire et je courrais à mon appartement, gueulant sur Iccs au passage parce que c'est mon passe temps favoris. Puis, l'air toujours boudeur je fouillais dans mes vieux cartons de souvenirs que je gardais de certaines époques bien précises. Je ne tardais pas à trouver ce que je cherchais. Cependant il y avait un léger problème. Le costume n'était pas au complet car tout n'avait pas survécu au temps. Mais étant le seigneur de mes terres lorsque j'étais plus jeune, je portais certaines tenues disons... Extravagantes parce que je m'y croyais. Je m'y crois toujours mais je suis plus raisonnable maintenant. Je soupirais et prenais mes vêtements sous le bras et allais m'enfermer dans ma chambre, gueulant une nouvelle fois sur Iccs à mon deuxième passage. Je crois que je fais ça depuis des siècles maintenant, lui crier dessus. Iccs était comme ces nounours pour enfants. Vous savez... Ce petit jouet qui sait tout de nous, celui à qui on se confie, celui à qui ont ose tout dire, celui avec qui on ose pleurer, rire, chanter et tout une sorte de choses qui occupe la vie d'un être vivant. Mais ce nounours c'est aussi celui avec qui on se défoule, c'est lui qui prend les coups lorsque notre cœur nous fait souffrir et que la rage nous anime. C'est lui qui doit porter le lourd fardeau d'être hais pendant quelques secondes... Ce simple ours en peluche.. Et on fini toujours par le serrer contre notre cœur en s'excusant au moins une dizaine de fois. Iccs était ce genre de chose pour moi. Il était mon nounours et je n'étais qu'un enfant capricieux dans le fond.

    Je soupirais et me déshabillais pour enfiler un pantalon moulant noir, une chemise grise où tous les boutons étaient refermés. Mes cheveux étaient soigneusement coiffés, une coiffure qui ne changeait pas au fil des siècles. J'enfilais ensuite ce grand manteau de fourrure blanche immaculée qui était comme une cape délicatement posée sur mes épaules. Je me redressais fièrement devant le miroir bombant le torse. J'enfilais mes bottines en cuir noir et posait sur mon crâne une petite couronne seigneuriale. Je ne me prenais pas pour de la merde non. En même temps, je savais que j'avais la classe. J'étais toujours quelqu'un de très noble. Mes yeux en amande se plissèrent et je partis lentement vers la salle des fêtes. De nombreux élèves et professeurs étaient encore là. Et je reconnu parmi les fantômes quelques anciennes connaissances pas forcément joyeuses. Parmi elles, Madame de Pompadour, jeune femme très belle en son temps, elle fut mon amante lors de mon voyage à Paris. Elle me reconnu car elle me fit la révérence et je lui répondis par le même geste mais de façon masculine.

    Je m'approchais du bar je me servais une coupe de sang, regardant un peu les vampires des pays voisins qui étaient venus nous rendre visite. Je n'en connaissais que très peu, je n'avais jamais vraiment fréquenté ma propre race. Ils étaient pourtant tous des amis de mon défunt père. Je suppose qu'ils ne m'apprécient point par le fait d'avoir moi même enlevé la vie à ce dernier. Tant pis. Il fallait bien que j'hérite de son pouvoir à l'époque, aussi maigre soit-il. Le seigneur du comté de Cork, c'est déjà ça. Je bus une gorgée du sang et mon regard se posa que certains de mes collègues que je saluais d'un coup de tête notamment Mlle Krushnic. Je vis bien évidemment Allan mais je roulais des yeux devant son déguisement grossier. Je lui montrais mes crocs quand son regard se posa sur moi avant de voir Iccs et d'écarquiller les yeux. Mon dieu, il ne changeait pas celui là... Je cherchais vite quelqu'un à aller voir pour ne pas qu'il vienne me parler, je ne voulais pas être vu en sa présence dans une telle tenue et fort heureusement je vis Raven. Lui non plus était pas mal dans son genre... J'vous jure les jumeaux. Je pris un deuxième verre de sang et je m'approchais de Raven, m'appuyant contre le même mur que lui après lui avoir tendu un des deux verres que je possédais. « Sympa les petites ailes.. » J'eus un sourire sarcastique et moqueur avant de souffler. « ... C'est toujours mieux que ton frère en tous cas.. »

_______________________


Merci Allan ♥

Iccs Vergan a écrit:
Cette douceur destructrice, cette violence de velours... Qui n'aurait pas eu peur, de ce calme qui ne cachait qu'une rage prête à exploser ?


Merci Marouane:
 


Dernière édition par Nar O'Shanahan le Mer 21 Mar - 15:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Vladimir K. Androev
» Nouveau Gloomy

» Messages : 10
» Popularité : 13
» Race : Humain
» Profession : Étudiant

MessageSujet: Re: Le bal d'Halloween [Topic Commun] Sam 3 Déc - 21:42

Rainbow Academy. Un nom de faible, un nom de disjonctés. Un nom qui ne colle pas au personnage qu’est Vladimir Kassandra Androev. Pourtant, il était bel et bien inscrit et déménagé depuis quelques jours. Avait-il assisté à ses cours ? Non, évidemment. Il voulait retarder cela au plus tard possible. Pour l’instant, tout allait bien ; il évitait tous les gens qu’il pouvait et n’avait pas encore rencontré personne. S’il évitait les autres ? Si, pourquoi pas ? Il n’avait pas besoin de compagnie, même qu’il n’en voulait pas. Quoique le manque d’affection commençait à se faire lourd… C’est ce qui l’avait motivé, cette journée-là, à confectionner un habit. Confectionner ? Oui, il avait ajouté quelques petits détails. C’était la fête de l’Halloween et il fallait bien qu’il fasse une entrée en grand. Sa chambre, il ne l’avait pas grandement décorée. Il avait tous les meubles normaux de l’académie et avait affiché quelques originaux de films américains ; il aimait les divertissements américains. Il y avait aussi quelques dessins et peintures qu’il avait fait lui-même et dont il était fier. Tout était aménagé, même s’il détestait faire le ménage, tout était propre. Bien rangé. C’était anormal, mais il n’était pas à l’académie depuis longtemps non plus. Un jour, tout serait le bordel sauf si quelqu’un venait faire le ménage de sa chambre. Comme sa mère faisait. Il fronça des sourcils et sortit son costume du placard.

Évidemment, coudre n’était pas son fort, surtout à la main, mais il détestait que tout ne soit pas parfait, comme il le veut. Sa façon était la meilleure, d’après lui… égocentrique ? Oui, depuis quand ne l’est-il pas ? Il le sait et si les autres n’aiment pas ça, ce sera leur problème ! Oui, leur problème ; il se fera un plaisir d’agacer les gens qui ne l’aiment pas. Tout ça pour son petit plaisir personnel. S’il apprécie quelqu’un ? Non, il respectait son père, s’amusait avec ses collègues et la seule personne qu’il aimait était enterrée ou il ne savait trop où. C’était un cadavre ou des cendres à cette heure-ci. Il enfonça son aiguille un peu trop fort dans le cuir et se piqua le doit de l’autre bord, lâchant un juron bien salé dans sa langue natale. Il leva son doigt où une perle de sang apparu lentement. Il sourit et regarda sa porte fermée, se demandant si un vampire passerait proche en sentirait son sang. Il le suça doucement, se réconfortant dans le goût ferreux de son propre sang. Il était devenu fanatique de sang depuis l’évènement qui a transformé ses cheveux. Bizarre, non ? Bien qu’il n’ait jamais été dégoûté par le sang, cet évènement avait su réveiller sa vraie soif de sang et de violence, comme si cela avait réveillé le monstre qui sommeillait en lui. Cette pensée lui vint justement à l’esprit alors qu’il recommença à coudre, regardant son dé à coudre posé sur son bureau comme pour le taquiner. Oui, oui, taquiner un objet.

C’était déjà la soirée. Le jeune russe entendait déjà les élèves dans le couloir s’exciter en se dirigeant vers la fête. Évidemment, il restait enfermé dans sa chambre, n’ayant même pas sorti pour un repas. Habituellement, il mangeait après. Ou il s’était préparé quelque chose à l’avance. Ou bien il ne mangeait tout simplement pas, mais c’était rare. Il savait qu’à cette soirée, il y aurait un buffet. Il n’aurait donc aucune difficulté à se trouver à manger. Il se vêtit finalement, enfilant des pantalons noirs, de belles bottes de cuir noir travaillées lui montant jusqu’aux genoux, un col roulé kaki comme on porte à l’armée, une veste de cuir toujours noir avec des boutons papillons en cuir ainsi qu’une chaîne travaillée clouée à cette veste, se cachant derrière son énorme manteau aussi en cuir noir ample, stylisé, ouvert, traînant presque au sol. Évidemment, il portait des gants de cuir et le beau chapeau à large rebord en cuir. Bref, il ne lui manquait que les longs cheveux bruns légèrement bouclés pour compléter exactement l’apparence du héro qu’il incarnait. Les gens allaient bien s’amuser à le voir ainsi ; peut-être en offenserait-il quelques-uns. À cette pensée, il ricana méchamment. Bon, certes, c’était un habit chaud, voilà pourquoi il avait bien fait de mettre beaucoup de déodorisant avant d’enfiler tous ces vêtements, il se rajouta aussi une touche d’eau de toilette qu’il aimait tant.

C’était enfin le moment de rencontrer tous ces gens et de le faire dans la manière qu’il appréciait le plus : il allait se faire passer pour un trou du cul, probablement. Si les gens reconnaissaient son costume sortit tout droit du film américain, ils le prendraient peut-être mal ; on était quand même dans un endroit bondé de vampire sans oublier les vampires qui sont invités pour l’occasion… Vladimir aimait l’Halloween. Il pouvait être vil avec tout le monde tout ça en le passant sur le dos de son personnage. Évidemment, il n’avait pas besoin d’excuse, mais c’était toujours bien de se faire passer pour quelqu’un d’autre alors qu’on se présentait à des gens. Comme ça, ils auraient une surprise à chaque rencontre ultérieure… Après tout, la première rencontre est celle qui détermine les jugements qu’on se fait sur les gens, non ? Son but était justement de se faire passer pour quelqu’un de méchant, mais dans la peau de son personnage ; Van Helsing n’aime pas les vampires, ne sera jamais gentil avec eux. La plupart des gens ici sont des vampires, vont le devenir ou les idolâtrent. Il passerait pour un trou du cul avec eux, mais le blâmerait sur son personnage. Il serait provocateur, il serait insultant, il serait dur et froid. Par contre, il serait aussi charmeur d’un autre côté, il serait presque doux et charismatique. Son personnage était plutôt comme lui en un peu plus gentil, en fait. La personne qu’il ferait semblant d’être n’était qu’un côté qu’il réservait aux femmes desquelles il voulait soutirer de l’affection. C’était un peu son but en fait.

Et voilà, il était finalement dans les couloirs ! Il sentait les gens poser un regard sur lui, peut-être familiers avec le déguisement. Il les laissa regarder ; oui, c’est ça, regardez comment il entre bien dans le rôle avec ses larges épaules et sa grande taille. Certes, il n’était pas aussi imposant que Hugh Jackman, mais quand même. Ses longues heures d’entraînement lui permettait d’être assez fort physiquement… ses incomptables batailles avec d’autres voyous ou tout simplement des gens qu’il poussait à bout aussi aidaient à faire en sorte qu’il ne soit pas qu’une petite proie humaine. Le cliquetis que provoquaient toutes ces attaches après son costume l’amusaient ; c’étaient des cliquetis réguliers, à chacun de ses pas rythmés dans une cadence lente et menaçante. Il se tenait le dos droit, comme d’habitude, mais la tête légèrement baissée pour qu’on ne voit que le haut de son nez, pas ses yeux, alors qu’il entrait dans la salle où se déroulait le bal d’Halloween. Évidemment, avec tous ces gens qui parlaient et la musique, le cliquetis n’étaient plus tellement audibles. Cela ne dérangea pas le jeune russe ; il s’amuserait de toute manière. Il se promenait entre les gens, le menton penché pour qu’on ne voit pas ses yeux perçants, son sourire. Il était beaucoup moins présent qu’à l’habitude ; Van Helsing ne souriait pas, lui. Il n’avait donc qu’un sourire en coin. C’était presque dur, pour lui, de ne pas sourire perpétuellement.

Il regardait les gens du coin de l’œil, regardait les cliques, les groupes, écoutait les conversations. Il se faisait observer par pas mal de gens et trouvait l’attention comique ; c’était le but de son costume, non ? Évidemment, il n’était pas le seul qui voulait attirer l’attention : avec autant d’anciens vampires, le port de vieux vêtements de nobles était assez courant, remarqua-t-il. Pourtant, quelqu’un attira son regard assez rapidement ; non pas les vampires et leurs beaux habits, mais bien un homme –probablement un vampire- habillé en… Sérieusement ?! Un déguisement de masochiste ?! Il eût un petit rire en passant derrière, allant se chercher de la nourriture au buffet sans se prendre d’assiette ; il pigeait avec ses doigts, mangeait petit peu par petit peu ; des craquelins, des fromages, des petits fruits, un verre de punch. Il était déçu qu’aucun alcool n’avait été ajouté et se disait que ce serait drôle de… Plus tard. Il se faisait regarder, en ce moment. Il sentait un regard brûlant dans son dos, mais faisait comme si rien n’était. De toute manière, il ne devait rien à personne et ne faisait que manger, en ce moment. Bon, il manquait de politesse, mais il s’en fichait bien. Allez, frustrez-vous ! Indignez-vous ! Venez dire bonjour à ce petit nouveau aux cheveux blancs et aux yeux turquoises… de fabuleux yeux plus ouverts qu’à l’habitude puisqu’il n’affichait pas son sourire habituel, qu’un ourlée de peau étiré à droite de sa lèvre…

[1493 mots
Avertissement pour ceux qui se demandent : Oui, j'écris le nombre de mots pour suivre l'évolution de mes RPs, bon. x) ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mmeje.blogspot.com/
avatar

Iris A. Izeur
» Gloomy Attendrissant

» Âge : 23
» Messages : 95
» Popularité : 101
» Race : Vampire
» Profession : Infirmière

MessageSujet: Re: Le bal d'Halloween [Topic Commun] Dim 11 Déc - 19:16

Elle augmenta le volume de sa chaine stéréo. Elle avait fermé a clé la porte de l'infirmerie.
La pièce était spacieuse, arrivée il y a peu, la directrice lui avait indiqué ou se trouvait son bureau et lieu de travail mais elle avait eu le temps de l'aménager a sa guise. Puisant dans son propre compte en banque qui sommeillait depuis bien longtemps, Iris avait acheté plusieurs meubles.
Elle avait bien entendue demandé l'autorisation, ce qui avait été accepté puisque vu comme une donation.
L'infirmerie avait donc changé de figure. Les vieux lits avaient étaient remplacés par de une dizaine de lits en fer forgés (... une place bien sûr. ), recouvert d’édredons en plumes et d'oreillers bouffants. Les rideaux qui séparaient chaque lits étaient en coton blanc, les tables de chevet en chêne, les lampes étaient des chandelles ou des lampes a huiles. Bref elle y avais mis les moyens et même si elle n'avait pas encore vraiment finit, elle aimait le résultat.
Déboutonnant le haut de sa robe, elle ouvrit la porte de son bureau, adjacent a la salle et ondula sur le rythme de la musique en pivotant sur elle même pour faire tomber sa robe bustier, qui finit enfin par atterrir sur le sol dans un "flop" tout en douceur.
A happy boy
A happy son
A happy friend

En sous-vêtement, sans ressentir le froid, elle eut un maigre sourire contemplant la pièce... quand tout ça serait finit il faudrait ranger.

Il y a deux jours de ça, elle avait appris qu'une fête était organisée pour Halloween et que les professeurs et personnel étaient conviés... Elle avait immédiatement pensé a ses robes de jeunes mondaines du 17e siècle mais avait finit par abandonner l'idée. Trop facile. Elle n'aimait pas particulièrement cette fête mais n'avait rien non plus contre elle. C'était simplement un bon prétexte pour s'amuser un peu... et faire peur aux mômes qui frappaient a sa porte pour avoir quelques bonbons de sa part. C'était peut être puérile mais c'était la seule fois de l'année ou elle pouvait découvrir ses crocs dans un feulement de chat furieux et mal luné sans qu'on essaye de la poursuivre avec des crucifix et des torches enflammées en voulant lui trouer son cœur avec des pieux. Bien que cela l'ai amusé il y a un temps.

All living in a happy world
All living in a lonely world

Tendant la main vers la corde a linge qu'elle avait fixé dans la pièce entière, Iris s’assit en attrapant ce qu'elle y faisait sécher en accompagnant le chanteur avec sa voix.
Les bandages étaient secs, elle pouvait commencer... Elle n'avait eu l'idée qu'en rafistolant un élève un peu trop amoché par un cours de sport.
Elle débuta alors par son buste, serrant fermement les bandages contre sa poitrine pour qu'il n'y ait aucun "accidents" possibles, et arriva finalement a son ventre ou elle laissa quelques espaces entre chaque bandes avant de serrer de nouveau quand elle arriva aux hanches et au haut de sa jambe droite. Elle continua ainsi jusqu’au bas au premier tiers de sa cuisse et laissa de nouveau du mou jusqu'au mollet. Elle fit la même opération pour la jambe gauche et les bras avec un nouveau bandage.
Elle se leva et se regarda dans le miroir, réellement souriante cette fois ci. Le résultat était a la hauteur de son espérance. Elle avait plongé ses bandages dans du thé un jour complet, lui donnant ainsi un aspect vieillit par le temps.
Dénouant sa queue de cheval, ses cheveux cascadèrent ainsi dans son dos, dans une vague blanche.
A happy life
A happy love
A happy mind
A happy soul

Elle attrapa sa trousse de maquillage qu'elle avait laissé sur son bureau et encadra ses yeux de noir, mettant ainsi la seule chose colorée de sa personne en valeur. Ses yeux.
Là, elle fit un pas en arrière. Son costume était terminé. Et elle était une momie sacrément bien conservée.
Déverrouillant la porte, elle éteignit la musique en se dirigeant vers la salle des fêtes, curieuse de voir le déguisement des autres.

La nuit était tombée sur l'Academie, en chemin, pieds nus, elle croisa un groupe d’élèves ainsi qu'un Van Hellsing tout a fit convainquant qui lui fit éclater de rire et entra dans la pièce, décorée et bruyante... allait elle trouver quelqu'un avec ce monde? Haussant les épaules, elle fendit la foule pour atteindre le buffet et chercher la boisson spéciale euu "adulte". Attrapant un verre, elle se servit copieusement et se retourna dans l'espoir de trouver un visage familier.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Raven Vergan
» Gloomy Attendrissant

» Messages : 51
» Popularité : 61
» Race : Vampire
» Profession : Professeur de mathématiques

MessageSujet: Re: Le bal d'Halloween [Topic Commun] Sam 4 Fév - 18:11

    Comme je l’avais prévu, cette fête était sans intérêt. Les élèves étaient ridicules, les professeurs aussi – oui, je faisais parti de ce ridicule – et j’entendais Iccs rire et parler depuis l’endroit où je me trouvais. Quand allait-il arrêter d’afficher ce stupide sourire aux humains ? Passons, ce n’était aucunement le moment de m’énerver face à un idiot pareil, j’allais avoir tout le temps pour m’occuper de lui et prendre ce qui m’intéressait pour finalement partir de cet endroit pitoyable où les humains côtoyaient les vampires sans même penser une seconde que nous pouvions être la cause de leur mort. Stupides humains. Allaient-ils un jour comprendre que j’allais les faire souffrir plus que je ne les faisais déjà souffrir ? Plonger leur corps et leur corps dans les ténèbres, ne plus m’occuper de leurs mots mais de leurs maux. Enfin, je suppose que je me répète, mais après tout, que dire de plus ? Les humains ne valent rien, et tout le monde le sait, pourquoi en dire plus…


    Mes yeux cherchèrent d’autres silhouettes connues. À part Iccs, qui faisait toujours le même boucan depuis que je l’avais vu, j’arrivais à distinguer quelques élèves que je voyais en cours, des professeurs qu’il m’arrivait de croiser dans la salle nous étant réservée, la délicieuse demoiselle Izeur, cet outil parfaitement parfait au mordant plus que plaisant, puis diverses autres personnes avec qui je n’avais aucunement l’envie de converser tellement leurs voix, leurs postures ou tout simplement leur présence pouvaient m’agacer au plus haut point. Un petit soupir, et je passais ma main dans mes cheveux avant de bouger mon bras pour prendre le verre de sang gracieusement offert par un vampire envers qui j’avais perdu tout intérêt depuis bien des années. J’eus un demi-sourire en entendant sa voix, son désagréable que j’avais bien heureusement oublié. « Je ne me suis pas contenté de prendre d’anciens vêtements pour me ressasser le passé, contrairement à certains. . ». Je portais le verre à mes lèvres, ne tournant pas même la tête. Je n’avais aucunement envie de le voir, aucunement l’envie de me rendre compte de s’il avait changé ou non. Mes souvenirs, aussi peu nombreux étaient-ils, me suffisaient entièrement. « Allons donc, Nar, c’est Halloween, j’ai fait l’effort de porter un costume, bien que ridicule. Il faut bien que je fasse comme tout le monde, certaines fois, n’est-ce pas ? . ». Et finalement, je tournai la tête. Bon sang, ce défaut propre à Iccs comme à moi allait me perdre un jour, satanée curiosité, indiscrétion maudite, attention de profit.


    Finalement, il n’avait guère changé, enfin, il me semble. Toujours aussi fier et imbu de sa personne, avec ce sourire insupportable, haïssable même devrais-je dire. Oh oui, j’avais eu bien du mal à le supporter pendant toutes ces décennies. Du moins, j’essayais de m’en persuader. Car étrangement, au fond de moi, au fond du cœur que j’avais bien qu’il ne battait plus, j’avais eu envie de le revoir, retrouver cette personne avec qui j’avais vécu une rivalité aimable, une amitié tant aimée. Mais tout cela était fini, n’est-ce pas ? Je lui étais devenu supérieur, avec le temps, j’avais appris à briser cette faiblesse qu’avait crée cette stupide amitié sans intérêt, j’avais oublié cette jalousie qui me rongeait lorsqu’il restait avec Iccs et non avec moi. J’avais grandi, vieilli, muri. Vampire parfait et redouté de tous.
    Mes yeux restèrent sur mon interlocuteur quelques instants jusqu’à ce que je retourne la tête, posant une fois de plus mes yeux sur Mademoiselle Izeur. Et je finissais déjà mon verre de sang. Je buvais-trop vite, bien trop vite sous l’ennui se faisant de plus en plus présent en ces lieux, et ce sang bas de gamme n’avait pas réellement de saveur. « Je suppose que tu es venu dans cette tenue pour te faire remarquer, comme toujours ? . »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ysé Moonstone
» Gloomy Adroit

» Âge : 24
» Messages : 159
» Popularité : 172
» Race : Humaine
» Profession : Septième année
» Absence : Aucune

MessageSujet: Re: Le bal d'Halloween [Topic Commun] Mer 8 Fév - 16:12

    Les deux professeurs Vergan étaient arrivés, de même que le professeur O'Shanahan. Ils arrivaient tous un par un et s'étaient tous déguisés. Ils avaient joué le jeu, c'était assez sympathique tout de même. Je me mordis la lèvre quand l'un des jumeaux s'approcha de nous et commença à parler. Je savais que le professeur de Français ne semblait pas vraiment m'apprécier, cependant, il me fit un compliment et me dit que ma tenue me seyait très bien. Tant mieux, j'avais mis du temps à trouver ce déguisement. Je le trouvais peut être un peu trop sexy mais c'était plutôt pas mal en fait, quelques garçons me regardaient et c'était amusant. Je me léchais les lèvres et je décidais d'abandonner les garçons pour aller vers le buffet et piquer quelque chose à manger. C'était assez cool ici tout de même, bien que là tout de suite, les fantômes soient assez effrayants, je pensais pas voir madame de Pompadour ou encore Napoléon en vrai dans ma vie, mais il semblerait que tout peut arriver. Je gloussais et mangeais mon petit four avant d'aller m'asseoir sur une chaise, à une table où d'autres gens de ma classe discutaient. Je n'avais pas trop trop envie de me faire remarquer tout de même. J'étais du genre un peu timide dans la foule et j'étais du genre à rapidement faire des gaffes en fait. Donc le but ici était de ne pas s'humilier en public. Je devrais réussir jusqu'à la fin de la soirée au moins, après tout le monde sera fatigué et si il se passe quelque chose personne ne remarquera rien.

    L'infirmière arriva à son tour, elle m'avait déjà fait peur à notre première rencontre mais alors là son déguisement était tout simplement excellent. J'écarquillais les yeux en voyant la momie déambuler parmi les gens tous autant déguisés les uns que les autres. C'était la première fois que je passais un Halloween aussi réussit. Les gens faisaient vraiment peur. Ils avaient pris soin de se déguisés et avaient fait attention. Bien que je décèle chez certains professeur un manque d'amusement total. Une jeune fille à ma table me demanda d'aller chercher une boisson pour elle, et vu que je devais aller remplir mon verre je me levais pour aller le faire, au buffet, je remplissais les deux gobelets un peu pensivement, me demandant encore ce que serait ma vie une fois que je serais un vampire, une fois que je ne serais plus sur le buffet aux fruits mais sur le buffet au sang. Il y avait de la viande aussi... Peut être de la chaire humaine pour les zombies, on dit qu'ils se nourrissent de cela. Je déglutissais et me retournais peut être un peu vite, sans faire attention à ce qu'il y avait non loin de moi.

    « Zut ! Je ah... Désolée vraiment... » Balbutiais-je en me passant une main dans les cheveux, m'accroupissant pour ramasser le gobelet que je venais de faire tomber par terre. Je levais mes yeux bleus vers la personne que j'ai percuté et j'esquissais un petit sourire en me redressant. C'était un jeune homme, peut être un peu plus vieux que moi, il avait des cheveux blancs, c'était amusant pour quelqu'un qui semblait si jeune. Ce n'était pas un vampire, non et en plus c'était comique car il était déguisé en un célèbre tueur de vampires, j'eus la bouche entre-ouverte en l'admirant, murmurant. « Van.. Helsing.. La classe... » Je lui fis un petit sourire avant de sortir de ma torpeur et de rougir. Je détournais le regard et demandai d'une voix timide. « Je ne vous ai pas éclaboussé au moins ? » Je ne l'avais encore jamais vu ici et pour une fouineuse comme moi, c'était horrible de ne pas être au courant des nouveaux arrivants ! Je pouvais toujours me rattraper ce soir, à moins que ce soit juste quelqu'un je n'avais jamais remarqué plus tôt mais avec des yeux et des cheveux pareils, ça m'étonnerait.

_______________________


« Dans mon monde à moi, y'a que des poneys ! Ils mangent des arc-en-ciel et font des cacas papillons ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lily Berkelay
» Gloomy Spécial

» Messages : 534
» Popularité : 694
» Race : Fantôme
» Profession : Directrice

MessageSujet: Re: Le bal d'Halloween [Topic Commun] Mer 8 Fév - 16:43

Tu avances sans jamais te demander où tu te rend, car tout est devenu si normal, si basique pour toi que tu te contente de répéter les même mouvements chaque jour, remplir les même papiers, donner les mêmes ordres à tes employés. Tes professeurs. Tu tiens ton école fermement mais tu apparais que trop peu de fois, pourtant, tu fais vraiment beaucoup de choses pour eux, tu espères qu'ils s'en rendent compte, tu espères qu'ils en sont reconnaissant envers toi. Tu espères simplement être reconnue par quelqu'un et ne plus être cette pauvre enfant de mafieux Italien assassinée bêtement. Parce que tu n'es plus cette fille là maintenant, tu n'es mise un point d'honneur à devenir ce que tu voulais devenir, à donner une chance à tous ces enfants, ils peuvent devenir des êtres parfaits, immortels et réveiller la race endormie des vampires qui deviennent que trop rares dans le monde. Tu sais que tous ceux présent ce soir ne seront pas tous des vampires, tous ne survivrons pas, et déjà quelques uns ont disparut depuis l'ouverture de cette école. Mais tu gardes espoir, tu crois en tes professeurs, tu crois en ton avenir et leur avenir. Tu croises les doigts pour eux.

Car au fond, tu n'es pas méchante et tu le sais, c'est juste que tu n'es pas comme eux, tu ne penses pas comme eux alors tu leur fais peur parce que tu ne veux pas devenir comme eux, tu ne t'attache pas, tu ne perds pas de temps avec les conventions sociales, tu es directe. Peut être aussi pour cela que l'on t'apprécie. Mais tu sembles tout le temps triste Lily... Qu'est ce qui se passe dans ta tête ?

Tu soupires. Tu dois te rendre à ce bal, c'est obligatoire. Tu espère que au moins eux, ils s'amusent. Il faut être déguisée mais tu n'as pas envie de le faire alors tu enfiles simplement une de tes robes favorite qui met en valeur ton petit corps enfantin. Ta robe est bleue pâle avec des broderies blanches. Comme les robes des petites filles dans l'ancien temps. Tu te trouves jolie, bien qu'un peu transparente. Tu place un ruban dans tes cheveux et tu soupires, cherchant le courage pour te rendre dans la salle où se déroule le bal. Tes élèves se sont amusés pendant toute la semaine à décorer ton école, ce bal n'est que la finitude, l'accomplissement de cette dure semaine de labeurs. Tu soupires à nouveau puis tu renferme ton visage, traversant la porte de ton appartement, traversant meubles, plafonds, murs, sols pour arriver enfin devant la porte de la salle des fêtes. Tu te dis que tu n'as pas tellement envie de te faire remarquer en entrant. Alors tu fais demi tour et tu traverses un mur pour arriver directement près de la table réservée aux professeurs pour qu'ils puissent manger et discuter s'ils le souhaitent. Là, tu salues quelques professeurs assis, et tu observe toutes les personnes. Tu es désolée en voyant que certains professeurs et certains élèves ont des déguisements vraiment pitoyables.

Tu te mord la lèvre inférieure et prend ton courage à deux mains, montant sur l'estrade, alors le volume de la musique se baissa et tu abaissa le micro à ta petite taille d'enfant. Tu vis les regards se poser sur toi et tu repris prestance, fixant froidement l'assemblée, un fin sourire sur les lèvres. Tu avais comme un petit ourlé de chair sur le visage, à peine perceptible. Tu t'éclaircis la gorge et tu commenças à parler.

    ▬ Bonsoir chers élèves, professeurs, et invités. Vous êtes ici ce soir pour vous amuser avant de vous mettre à sérieusement travailler pour votre avenir.


Tu marques un temps d'arrêt et tu regarde chaque personnes ici présentes, un regard circulaire pour voir si tu as réussit à capter l'attention de tout le monde. Une fois cette vérification faite, tu eus un sourire plus visible et tu te tint bien plus droite à présent.

    ▬ J'espère que vous vous plaisez ici, dans le cas contraire je suis vraiment désolée pour vous. Mais c'est ainsi. Bien, juste un mot pour vous dire que le buffet des vampire est à votre gauche, ne vous trompez pas chers humains.


Tu eus un petit rire enfantin tellement adorable que tu remarquais que certains adultes eurent aussi un sourire, tu étais si faussement adorable que certains se laissaient berner. Tu remarquais ton élève favoris, celui que tu t'amuse à terroriser pour passer le temps, tu lui fis un clin d'œil avant de descendre de l'estrade et de rejoindre les autres, discutant avec quelques fantômes que tu n'avais plus vu depuis bien longtemps.

_______________________
« Make a wish... »


Dernière édition par Lily Berkelay le Sam 5 Mai - 1:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Vladimir K. Androev
» Nouveau Gloomy

» Messages : 10
» Popularité : 13
» Race : Humain
» Profession : Étudiant

MessageSujet: Re: Le bal d'Halloween [Topic Commun] Lun 13 Fév - 6:44

Nuit sombre. Sombre ambiance. Son genre d’endroit, quoi. C’était une fête qu’il appréciait alors il allait s’amuser. Il allait se montrer sous son vrai jour et passer pour quelqu’un d’autre. Cette pensée le fit à nouveau ricaner ; comme les gens pouvaient être dupes… Il n’était pas le plus brillant, mais qu’il était rusé ! Et il le savait, bien sur. Il croqua dans un raisin en prenant une longue inspiration pour bien se caller dans son narcissisme tout douillet. Aussi douillet que ses vêtements épais ! En fait, il avait un peu chaud. Il était habitué aux températures froides et adorait cela. Ici, il faisait chaud en tout temps, pour lui. Là, il brûlait… mais il allait endurer. Il allait endurer pour s’amuser ; il ne pouvait s’amuser sans se mettre des bâtons dans les roues, quand même… Il aimait bien trop les défis pour se la couler douce… et même si c’était déjà assez difficile, il se rendrait la tâche encore pire. Pourquoi ? Parce qu’il aimait cela. Parce qu’il aimait faire les choses lui-même, mettre son nez partout, partout, partout.

Il croqua bruyamment dans une carotte, voulant faire grincer les dents de quelques vampires à l’ouïe trop sensible tout près de lui. Il avait la tête baissée vers le buffet, ses cheveux encadrant parfaitement ses yeux turquoise. Il se forçait encore pour ne pas sourire, pour ne pas sortir de ce personnage qu’il incarnait. Cruelle vie… Il ricana encore doucement, silencieusement. Il prenait son temps et mangeait tranquillement, la faim le tenaillant légèrement. C’est alors qu’il vit une belle rouquine s’approcher. Son habit était à croquer… étonnant qu’elle soit encore en vie. Il leva donc un peu les yeux pour la détailler du regard, voir la déshabiller. Pourtant, elle ne regardait pas du tout dans sa direction ; elle était plutôt occupée à chercher le punch des yeux. Vladimir n’était pas près du punch, mais se rapprocha discrètement, venant prendre à nouveau des raisins, les mangeant lentement. Il était juste à côté d’elle, se servait encore, mangeant un peu. Ne la regardant plus puisqu’il devait faire semblant de ne pas s’occuper d’elle ; les filles veulent ce qu’elles ne peuvent pas avoir. Par contre, il n’avait pas pensé qu’elle allait être si plongée dans ses pensées qu’elle allait le heurter… les mains pleines de gobelets de punch. Il évita de justesse de se faire asperger le haut, mais il n’eût pas de chance avec ses pantalons. Ils eurent un peu de liquide sur les cuisses. Pendant ce temps, il prit le loisir de mettre sa flasque métallique dans la manche de son manteau et verser tout le contenu dans le bol de punch. Il soupira et plaça ses mains dans son manteau pour faire comme s’il cherchait quelque chose, replaça la flasque aussi discrètement qu’il l’avait sortie et sortit un mouchoir en tissus comme on voyait anciennement pour s’éponger un peu les pantalons. Pendant ce temps, elle avait le temps d’admirer le costume magnifiquement réussi. Elle balbutia aussi qu’elle appréciait, mais, restant dans son personnage, le jeune homme aux cheveux blancs n’en fit rien, redirigeant son regard lentement vers elle alors qu’elle-même le détournait, gênée.

-J’crois que m’éponger le pantalon comme ça répond à ta question, Hell Maiden.


Le lourd accent qui trainait dans sa voix indiquait clairement son origine soviétique. Il trainait ses « r », avait une voix rauque, mais pas le genre de voix de camionneur fumeur depuis son deuxième anniversaire, non, plutôt une voix douce, comme les russes séduisants ont dans les films américains, même s’ils sont les vilains. C’était justement le genre de voix qui fonctionnait avec son apparence svelte, mais musclée quoiqu’en dessous de ses vêtements, on ne pouvait pas vraiment voir sa fine musculature. Il n’eût aucune chance de continuer, de dire autre chose, de la faire se sentir d’une façon ou d’une autre puisque la directrice fit son apparition sur l’estrade pour un court –très court- discours. Le russe retroussa légèrement le nez ; cette créature le repoussa probablement autant que les vampires. Pourtant, ce léger mouvement de la peau sur son nez pouvait passer pour le manque d’appréciation pour le discours, sa dépréciation pour l’autorité… bref, plusieurs facteurs. Le dernier était le plus probable quoique cela pouvait s’appliquer à sa réelle personne. Il s’appuya contre le buffet pour regarder, écouter, ricaner en silence. Oui, c’était pathétique. Une gamine comme ça, diriger une école ? Une chance qu’elle avait ses petits tours de magie pour l’aider sinon personne ne se laisserait berner. Surtout pas lui. Surtout pas son père. Quoique… ce dernier l’obligerait probablement à s’inscrire.

Il grimaça, se retourna et se servit un verre de punch, en donna un second à la rouquine en souriant en coin, se cachant à moitié le visage derrière son chapeau. Lui tendant, il releva un peu la tête, la fixant de ses yeux turquoise, brillants de malice et d’amusement, sirotant son breuvage maintenant alcoolisé de son alcool préféré. Quoi de mieux dans un punch qu’un peu de vodka ? Il n’y en avait pas beaucoup, juste assez que, si on en prenait quelques verres sans y être habitués, on allait sentir une certaine euphorie… Lui ne sentirait rien ; depuis le temps qu’il buvait… Pourtant, il rirait bien si cette chaude rouquine venait à en boire assez. Il ne la lâchait plus du regard, ne laisserait pas rien le déranger, de toute manière ; c’était la première personne qui avait la mauvaise idée de lui adresser la parole même si cela n’était pas intentionnel… Là, elle semblait plutôt intéressée. Il lui fit un léger salut avec son chapeau avant de se racler la gorge, mais, sous le brouhaha de la foule, cela passa inaperçu.

-Pourquoi tu me vouvoies ? Je parais si vieux ?


Ricane à nouveau, s’appuyant contre la table, son verre dans l’autre main. Tout allait bien se passer, tout se passait toujours bien avec Vladimir… de son côté tout de même. Il la regarda encore une fois d’haut en bas, regardant son costume, aimant bien comment il collait à son corps d’adolescente bien proportionnée. Il se pencha et agrippa doucement le bout de la queue de diablesse qu’elle avait pour la caresser du bout des doigts puis la regarder de son regard quelque peu froid, mais amusé comme à son habitude.

-T’as le caractère pour aller avec une diablesse ?

Ricane encore, regarde sa réaction en se redressant, laissant tomber le bout de costume, prêt à réagir si jamais elle s’offusquait, mais il ne pensait pas qu’elle allait réagir ainsi. Pas après le regard gêné qu’elle lui avait lancé plus tôt. Sourire en coin, fin, quelque peu narquois et tout à fait hautain.


[1114 mots]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mmeje.blogspot.com/
avatar

Nar O'Shanahan
» Gloomy Vigoureux

» Âge : 24
» Messages : 430
» Popularité : 496
» Race : Vampire
» Profession : Professeur de Sport.
» Absence : None.

MessageSujet: Re: Le bal d'Halloween [Topic Commun] Mer 15 Fév - 16:13

    Tout semblait plutôt bien se passer pour le moment . Pour le moment car on est pas à l'abri d'une catastrophe, un vampire perdant le contrôle, ou même un de ces stupides zombies, un fantôme décidant de se venger de sa mort ou quoi que ce soit d'autre. Non pour le moment il y avait tout d'une fête tout à fait normale. Des couples se formaient, les uns flirtaient, les autres restaient entre amis et d'autre encore partageaient leurs souvenirs. Certains visages étaient fatigués, semblaient perdus et effrayés. Tous les élèves ne prenaient pas forcément bien leur venue ici. Je suppose que si j'étais humain, je prendrais la chose tout aussi bizarrement. Mais Dieu soit loué, je ne suis pas cette abomination d'humain. Je ne suis pas faible, je suis fort et je le sais. Immortel, je verrais encore des centaines et des centaines d'humain lâcher leur dernier soupir entre mes crocs. Une mort lente et sensuelle... Hm. Qu'est ce que j'aimais tuer les gens en me nourrissant de leur liquide vital. J'en salivais d'avance, de nombreux élèves ici présents avaient l'air délicieux. Mais la règle voulait qu'on ne mange pas les élèves. C'était une règle un peu bête mais bon, je la respectait parce que j'étais bien ici et que je n'avais pas à cacher ma nature.

    Pour m'occuper dans cette soirée je m'étais donc dirigé vers un jeune homme que je n'avais pas vu depuis des années et qui pourtant n'avait pas prit une ride. Son visage à jamais figé dans le temps. Je le détaillais quelques secondes, gardant le silence pour le laisser parler. Il n'avait pas totalement tord, mais je ne voulais pas montrer qu'il avait raison, c'était mon rival, je ne pouvais pas reconnaître qu'il était devenu plus fort en prenant son indépendance vis à vis de moi. Raven représentait la peur que j'avais vis à vis de Iccs. J'avais peur qu'il s'éloigne de moi, qu'il devienne fort et qu'il ne revienne que pour me lancer des pics. J'aimais le fait qu'on m'aime, j'aimais le fait d'être idolâtré comme Iccs le fait avec moi. Raven lui... Il était différent. Mais bon sang que j'étais heureux de le revoir ici. Mais hors de question de le lui montrer. « Nous savons tous que notre passé forge notre avenir. Et il n'est pas mauvais de rappeler à certaines personnes qui on est. » Ma voix était posée, calme. Ne cachant pas une certaine amertume liée à un léger amusement dû au demi-sourire sur mon visage. Une part de moi espérait peut être que tout redeviendrait comme avant. Que j'avais de nouveau mes petits jumeaux chéris, parce que je ne voulais pas être seul. Parce que j'étais attaché à eux. Même si ma relation avec Raven n'est pas comparable à celle que j'entretiens toujours avec Iccs, il fut une époque où nous étions proches tous les deux.

    J'eus un petit rire, bon enfant et lorsqu'il tourna la tête finalement vers moi, je plongeais mon regard dans le sien, profitant à nouveau de cette petite lueur sauvage que j'appréciais tant chez lui. Il était le rebelle de la famille. Il était celui qui avait brisé les conventions, il était celui qui avait fait en sorte de ne plus être inférieur à moi, Nar le grand seigneur. Non... Je n'étais plus cette personne, mais qu'est ce que j'aimerais pouvoir tout contrôler à nouveau. « Dommage mon beau Raven... Dommage. Ce que j'aimais chez toi c'est ton côté anticonformiste... Mhh si tu continues à obéir ainsi je vais finir par te confondre avec Iccs... » A ces mots je m'approchais un peu de lui, devant lui, captant à nouveau son regard, souriant à nouveau, amusé par mon propre manège. Je me léchais les lèvres et approchais mon visage du sien, assez proche pour sentir son souffle sur ma peau. « ... Non ? » Je me mis finalement à rire vraiment avant de reculer d'un bas, grimaçant un peu en entendant un élève manger bruyamment. Mon regard se posa sur le fautif et je regardais son déguisement avec dédains. Sérieusement ? Un chasseur de vampire ? Il n'avait rien de mieux ? Je haussais les épaules et reportais mon attention sur Raven.

    Je finissais mon verre de sang et le reposais sur une petite table non loin de nous, mes yeux bleus pétillaient de joie à l'idée d'être enfin réunit avec Raven et Iccs dans la même pièce, même si Iccs... Lui était occupé à faire l'imbécile comme d'habitude. Je me mordis la lèvre et je finissais pas hausser les épaules. « Cela ne sert à rien de faire l'intéressant voyons... A part te rendre vert de jalousie car tu constaterais que même maintenant, je suis mieux que toi. » Je lui fis un petit clin d'oeil. C'était bon enfant. Raven me connaissait presque aussi bien que Iccs, il connaissait ma façon d'agir, il avait raison, il savait que je ne voulais qu'attirer l'attention. Mais pas l'attention de la foule, la sienne d'attention, c'était lui que je voulais faire réagir. J'aurais pu renchérir mais le court discours de la directrice nous en empêcha, j'attendis qu'elle finisse avant de déclarer, ne regardant plus Raven mais gardant le regard posé sur Iccs qui était un peu plus loin. « Il semblerait que la patronne n'avait pas très envie de parler à une foule... C'est pas son job en même temps, c'est déjà bien qu'elle se soit montrée. » Je savais aussi qu'elle entendait tout, surtout quand on parlait d'elle, je sentis son regard sur moi, elle fronçais les sourcils et je lui fis mon plus beau sourire. Bon sang, qu'est ce que j'aimais emmerder mon monde.

_______________________


Merci Allan ♥

Iccs Vergan a écrit:
Cette douceur destructrice, cette violence de velours... Qui n'aurait pas eu peur, de ce calme qui ne cachait qu'une rage prête à exploser ?


Merci Marouane:
 


Dernière édition par Nar O'Shanahan le Mer 21 Mar - 15:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Raven Vergan
» Gloomy Attendrissant

» Messages : 51
» Popularité : 61
» Race : Vampire
» Profession : Professeur de mathématiques

MessageSujet: Re: Le bal d'Halloween [Topic Commun] Dim 26 Fév - 22:40

    Ma prédiction avait été fausse : la fête prenait peu à peu de l’intérêt. Enfin, prendre de l’intérêt est un terme bien fort. Disons simplement que quelque chose, plutôt quelqu’un, arrivait à combler mon ennui. Son sourire m’agaçait mais me plaisait, sa voix me donnait envie de partir de cette salle de fête mais dans un sens arrivait à capturer mon attention, me captiver. Et étonnement, lorsqu’il s’était rapproché de moi, j’avais eu un petit sourire. J’aurais pu ne rien faire, me contenter de le regarder ou alors détourner le regard, mais je n’étais pas ainsi soumis à lui. Non, j’avais eu ce sourire, ce sourire qui voulait très certainement en dire long. Satisfait ? En partie. Est-ce que je m’attendais à plus ?... Non, je ne crois pas. Disons que je m’étais habitué à ce genre de sourire, il n’avait pas été le seul à m’en faire durant ces dernières cinquante années. Mais les siens trouvaient toujours un moyen de, comment dire… me remonter le moral ? Non. Me donner envie de le rabaisser ? En quelques sortes. Mais ce n’était pas ça. Disons que je prenais un plaisir malsain et plaisant à le détester, à le provoquer par de simples mots, de simples gestes. Ses défis, ses incitations à lui répondre me plaisaient extrêmement, me donnaient encore plus l’envie de continuer ce petit jeu qui avait débuté bien des années auparavant. Tension, envie. Oui, envie… J’avais toujours eu envie, bien discrètement, de ce vampire se disant supérieur à moi. J’enviais cette relation si parfaite qu’il avait avec mon stupide jumeau, ces rires qu’ils se partageaient, ses sourires qu’ils s’offraient chaque jour. Mais moi, je ne les offrais plus à Nar. Non. Tout ça était fini. Les sourires que je pouvais lui donner n’étaient plus que des sourires cherchant à le pousser à bout, à le défier. Je ne regrettais pas le temps où lui et moi étions si proches, inséparables même devrais-je dire. Mais il avait fallu qu’Iccs accepte d’être son vassal, de lui donner sa vie comme les êtres sans ambitions donnent toute leur vie au premier venu pour se trouver une vulgaire raison de vivre. Tout avait changé à partir de là. Nar avait certainement espéré que je fasse la même chose que cette imbécile créature me servant de jumeau… Mais j’étais loin d’être aussi fou et faible. Je ne pouvais pas ainsi donner mon âme à quelqu’un, peu importe la créature qu’il pouvait être. Et… je n’étais pas prêt de me soumettre, loin de là.


    Ses mots me firent légèrement rire alors que je finis mon verre, le posant à mon tour sur la petite table non loin de nous. Je l’avais alors regardé du coin de l’œil dans un petit sourire. C’était dans ces moments là que je l’appréciais au point de le haïr, car il était capable de briser ma carapace de vampire froid et insensible en une simple petite remarque, en un simple sourire. Il était bien le seul à pouvoir faire une telle chose, Iccs lui-même n’y arrivait plus depuis fort longtemps. Enfin passons. J’aurais aimé lui répondre quelque chose, mais bien entendu, il fallait que quelqu’un me brise dans mon élan, comme souvent. Et je ne pouvais rien dire cette fois-ci, la personne ayant prit la parole n’étant autre que la directrice en personne. Je détestais les discours. Vraiment. Surtout quand, dans le cas de la jeune demoiselle, ils n’apportaient rien de bien constructif à la situation déjà installée dans la pièce. Quand elle eut terminé, j’avais alors soupiré en posant mon regard dans le vide de la pièce, suivant alors le regard de Nar une fois que celui-ci me parlait. Et comme toujours, il regardait mon frère. Comme toujours, il s’intéressait à lui. Moi, jaloux ? C’est absurde, je ne le suis pas ! « Elle aurait pu se passer de venir pour dire des choses si peu intéressantes. ». Qu’elle me regarde, je n’en avais absolument rien à faire ! Ce n’était pas mon problème à ce moment là. Mon regard se posa alors sur mon jumeau, faisant comme toujours l’imbécile. Pourquoi est-ce que j’avais cette insatisfaisante impression que Nar avait toujours eu une préférence pour lui, et je m’en rendais encore plus compte à ce moment là. Ce vampire se disant supérieur à moi ne m’avait pas manqué, en cinquante ans… Et pourtant, maintenant que je le retrouvais, j’avais envie de le garder pour moi, de le séparer de ce pitre d’Iccs… Mais ça ne fait pas de moi quelqu’un de jaloux, c’est de la calomnie !


    « J’espère que pendant qu'il se cachait chez toi pour m'éviter, tu as pris le relai et as essayé de faire d’Iccs un véritable vampire… ». Me calmer. Je devais me calmer. Ne pas avoir vu Nar pendant plus d’un demi siècle me faisait perdre tout mon sang froid, maintenant que je le retrouvais. J’avais toujours réussi à garder le calmer en sa présence, pourquoi m’énerver à cet instant ? « Enfin… je sais que tu aimes le voir faible et soumis, je suppose que ça t’arrange fortement qu’il soit aussi… docile. ». Bon sang… Pourquoi me mettre dans un tel état pour une chose aussi ridicule ? Je m’étais passé de lui pendant tant d’années, pourquoi ne pas faire pareil ? Pourquoi retomber dans ces ridicules réflexions que je faisais il y a si longtemps ? Mon regard se posa finalement sur Nar un court instant, jusqu’à ce que je soupire et tourne la tête vers mon frère. Ce stupide frère. Ce…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ysé Moonstone
» Gloomy Adroit

» Âge : 24
» Messages : 159
» Popularité : 172
» Race : Humaine
» Profession : Septième année
» Absence : Aucune

MessageSujet: Re: Le bal d'Halloween [Topic Commun] Lun 27 Fév - 13:54

    Oh làlà quelle gourdasse j'étais, j'étais même pas capable de porter des punch convenablement. La catastrophe, qui plus est, c'est vraiment pas la meilleure des façons de me faire un ami dans cette école, tout lui renverser dessus, bah bravo ! Fort heureusement je n'en eus pas sur mes cuisses dénudées mais c'était à deux doigts. Enfin j'aimais quand même pas le fait d'en avoir foutu partout sur les pantalons du beau Van Hellsing. Il me confirma ma pensée mais dans mon admiration passagère je ne fus même pas capable de lui répondre, restant simplement la bouche entre-ouverte à le regarder. J'aurais presque cru qu'il était un professeur, un de ces êtres surnaturels et si beaux. Mais cette idée fut vite effacée, il était bel et bien humain, pâle, mais pas comme un cadavre. Une chose m'étonna cependant, son lourd accent soviétique. Venait-il de ces pays fascinant plein de neige et de russes ou autres choses diverses que je ne connais pas ? Moi je ne connaissais que la France et l'Angleterre ça n'avait rien de très original alors que lui, vu son accent il devait venir de loin avec une longue histoire passionnante à raconter. Je lui fis un petit sourire gêné en guise de réponse, ne sachant pas trop quoi lui dire, je m'étais déjà excusée de toute façon, j'allais pas non plus me mettre à genoux pour implorer son pardon.
    Et même si j'aurais voulu lui répondre, j'aurais été interrompue par la directrice qui venait de faire son apparition parmi nous. C'était la deuxième fois que je la voyais, la première fois étant la fois où nous avions visité l'école avec mes parents et que ces derniers avaient été très emballés. Oh s'ils avaient su ce qu'était cette petite fille en fait, elle n'était pas la nièce du directeur ou je ne sais quoi, elle était la directrice elle même... C'est triste. Je regardais cette petite fille, elle avait peut être onze ans d'apparence ? Mais elle semblait si mure, voir ses traits figés, durcis par le temps et pourtant sa voix si enfantine mais autoritaire, son regard si dur sur la population devant elle. Son discours fut tout à fait inutile. Mais peut être faisait-elle cela uniquement pour montrer qu'elle était toujours là, dans n'importe quelle situation. Mon interlocuteur lui, semblait déprécier ce qui se passait devant nous, à moins qu'une odeur le dérange. Je le regardais en coin de mes grands yeux bleus mais je détournais bien vite le regard pour ne pas qu'il voit que je l'observais autant, cela ne se faisait pas.

    Mais tout de même, cette directrice me faisait de la peine, elle avait été une petite fille, elle n'était qu'une petite fille et voilà qu'elle... Qu'elle était morte, personne ne sait comment elle est morte, j'ai pourtant cherché à me renseigner, à savoir pourquoi elle était décédée mais il semblerait que personne ne sache la vraie raison ni de quelle époque elle venait. C'est dommage, cela m'aurait plut de le savoir. Le Van Hellsing se tourna vers moi et m'offrit un nouveau verre, je lui sourit, oubliant tout à fait qu'à la base je devais en apporter à quelqu'un d'autre. Je portais le verre à mes lèvres et en bu une gorgée. Je haussais ensuite un sourcil, trouvant le goût étrange, c'était très fruité, très sucré mais il y avait comme une fragrance que je ne connaissait pas, peut être un fruit exotique inconnu, ici tout est bizarre. « Ah non ! Je... Vou-euh ! Tu ! N'es pas vieux mais... C'était pour montrer le respect que j'avais pour toi. » Encore une fois je baissais les yeux, ma satanée manie mais papa m'a toujours dis que l'homme avait tous les droits sur la femme et que la femme devait toujours se soumettre à l'homme, c'est pour ça qu'il n'aimait plus maman parce qu'elle ne respectait aucun de ces principes.
    Pour me donner contenance je bus mon verre d'une traite, les joues chauffant un petit peu et grimaçant légèrement mais je me détournais pour m'en servir un second, boire ces mélanges de fruit permettait de m'occuper la bouche et ainsi je dirais moins de bêtises possible. Mais voilà que le beau chasseur de vampire se penchait vers moi pour attraper ma queue de diablesse et la caresser, il se trouvait du coup assez proche de moi. Je sursautais et détournais à nouveau le regard pour ne pas que mon visage soit trop proche du sien. « En douterais-tu... ? Je ne suis pas forcément ce que je laisse paraître. Je ne suis pas un petit ange non plus... Mais c'est Halloween, c'est amusant de se faire passer pour quelqu'un d'autre, ne trouves-tu pas ? » Il lâcha ma queue et je repris ma respiration, buvant une nouvelle gorgée du breuvage que je venais de me servir. Je me retournais pour regarder la salle un instant, le professeur O'Shanahan parlait avec le professeur Vergan, ils semblaient en conflit ou au moins en pleine provocation, j'eus un petit sourire moqueur et je secouais la tête pour reposer mon regard sur Van Hellsing. « Et toi.. ? Tu penses réussir à débarrasser l'Angleterre de ces êtres...? » Dis-je en donnant un petit coup de tête désobligeant à la table des professeurs où certains autres vampires parlaient avec des fantômes ou des zombies. C'était vraiment bizarre ici.

_______________________


« Dans mon monde à moi, y'a que des poneys ! Ils mangent des arc-en-ciel et font des cacas papillons ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lise-Rose Cerisier
» Nouveau Gloomy

» Messages : 17
» Popularité : 21
» Race : Humain

MessageSujet: Re: Le bal d'Halloween [Topic Commun] Lun 27 Fév - 17:11

Halloween.
Automne.
Horreur.

    Ouh, horreur, Halloween. Tout ce que j'adorais. Non, Halloween signifiait qu'il fallait se déguiser, et faire peur. J'adorais me déguiser. Et je considérais qu'à cette fête, bien qu'on essaie de faire peur, on était toujours tous très beau. Enfin bon, le tout était de trouver comment j'allais me vêtir cette année. Ceci étant dit, cette année allait être relativement étrange. Parce qu'on venait tous d'arriver d'horizons complètement différents, et que finalement nous ne connaissions personne. J'étais dans ma chambre, et je m'étais mise à angoisser toute seule. Prenant une longue inspiration pour me calmer, c'était direction l'armoire pour voir ce que j'avais à me mettre sur le dos. L'armoire ouverte, je sentis mon visage se décomposer, je n'avais pas de déguisement à proprement dit et l'armoire débordait presque de vêtements. J'enroulais nerveusement une mèche de cheveux autour de mon index, balayant les habits du regard. Il m'était alors revenu en mémoire que lors d'un carnaval que j'avais fêté avec ma mère, nous avions des corsets. Je priais alors pour trouver le corset dans ce foutoir. Le plus terrible était de savoir avec quoi le mettre aussi, c'était un corset victorien dans les tons bordeaux, avec de la dentelle noire. J'avais enfin mis la main dessus, il était avec une robe noire qui avait l'air en piteux état. Et c'était tant mieux. Je passais une main dans mes cheveux, fin prête à m'habiller.

    La robe était mise, elle était trop grande et me tombait en dessous des épaules et fendue jusqu'en haut de ma cuisse droite. Les manches étaient longues et bouffantes, pour le moment je ressemblais plus à une sorcière bien coiffée qu'à autre chose. Mais le plus dur restait à venir. J'enfilai le corset et le problème se posa devant moi, comment faire pour le serrer seule ? J'avais vu ça dans un reportage un jour, la nana faisait ça tous les jours, alors je m'accrochai à la porte vérifiant qu'elle soit fermée, pour commencer serre le ruban de soie noire. C'était d'un compliqué ! Et plus je serrais, moins j'arrivais à respirer. Je finis par faire le nœud comme je pouvais, était légèrement mal à l'aise, enfermée ainsi et comprimée. Mais il fallait ce qu'il fallait. Une fois l'habillage finit je sortais mon faire à crêper, pour mes cheveux. En attendant qu'il chauffe, je maquillais mes yeux de noir et accrochait des anneaux à mes poignets, pour enfin nouer une corde avec des clochettes à ma cheville droite. Ma coiffure me pris une bonne heure avant qu'elle n'arrive à son terme. J'avais trop de cheveux et je ne le répèterais jamais assez. J'ajoutais des créoles à mes oreilles et sortis de la chambre, sans chaussures. Soyons gitane jusqu'au bout. J'avais également ajouté un foulard rouge, fluide, accrocher à ma taille sous le corset, pour pas que le bas de ma robe fasse trop noir non plus...

    J'étais loin d'être à mon aise sachant que la soirée avait déjà bien commencée, pourtant il fallait y aller. Je me dirigeais alors vers la salle des fêtes, le cœur battant, juste assez pour ne pas me faire trop souffrir, et à chaque fois que je faisais un pas sur deux, mes grelots tintaient. J'entendais la douce musique sortir de la salle au fur et à mesure que je m'en approchais, mes grelots ne se feraient pas entendre une fois à l'intérieur. Mais je priais silencieusement pour que le sol ne colle pas trop, ou que personne n'ait encore casser quelque chose. Sinon, je servirais de buffet, et ça c'était nettement moins cool. Je me postais devant l'entrée de la salle, réticente à l'idée d'y entrer. Prenant mon courage à deux mains -et une grande inspiration, j'entrais et me dirigeais vers le buffet réservé aux élèves, slalomant entre une ange déchu, une momie, un Van Hellsing réussi et une mignonette diablesse-infirmière. Ceci dit, le sol était collant, c'était pas génial. Je me servais un verre et revins en arrière, allant m'installer dans un coin, frottant mes pieds devenus sales contre le bout de carrelage froid et propre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Iris A. Izeur
» Gloomy Attendrissant

» Âge : 23
» Messages : 95
» Popularité : 101
» Race : Vampire
» Profession : Infirmière

MessageSujet: Re: Le bal d'Halloween [Topic Commun] Ven 2 Mar - 13:12

Tendant la main vers une coupe vide, Iris continuait de chercher autour d'elle un visage connu.
Elle du pourtant se faire une raison, entre maquillage et parfois masque, il était assez compliqué de trouver quelqu'un. Et ne parlons même pas d'utiliser son odorat! L'alcool enveloppait la salle entière, avec un petit fumet de vomis et de transpiration.
Fataliste, elle se concentra sur le buffet cherchant une bouteille de sang des yeux. Qu'elle ne trouva pas non plus.
Sérieusement ennuyée et agacée de ses échecs répétés, elle se tourna de nouveau vers la foule, son verre pendouillant au bout de son bras, inutile.
Pourtant, dans une belle synchronisation, la fille et elle avaient posé leur regard l'une sur l'autre.
Iris avait alors souri, amusée par le costume d'Ysé, elle avait rejoint son index et son pouce devant elle, en lui faisant un clin d’œil.
En effet, son costume était parfait, c'était une vrai super infirmière sexy rose bonbon!
... Mais quel rapport avec Halloween? Ne voulant pas trouver de lien avec elle, Iris posa son regard sur la scène en ne perdant pas son sourire. Une apparition venait d'y monter, la directrice en personne venait faire un petit discours. Pour tout dire elle n'y porta pas vraiment d’intérêt sauf lorsqu'elle précisa que le buffet des vampires étaient a gauche.
Et phoque... Faisant demi tour, elle visa la table comme si il s'agissait du bute ultime de sa vie. Elle avait soif mince! Poussant avec délicatesse quelques indélicats qui se trouvaient sur son passage, elle avançait avec souplesse, en passant la ou un simple humain se serait heurté a un autre.
Mais arrivé a mi chemin elle en eut marre. C'est la vision d'un masochiste bien connu qui sauva un petit freluquet d'une grande claque dans le dos vu que celui ci bouchait comme il le fallait le passage en imitant... il imitait quoi d'ailleurs? Pitoyable!
Secouant sa grande crinière blanche, elle dévia quelque peu du chemin qu'elle s'était tracée pour se ramasser et bondir sur Iccs, choisissant sa trajectoire pour atterrir dans ses bras.
Le spectacle qu'ils devaient donné devaient être assez drôle... une momie attaquant un maso...

- Iiiiiiiiiccs!

Heureuse de le voir, elle passa ses bras autour de son cou pour lui faire un câlin, ses pieds nus ne touchant plus terre. Mais ne loupant rien du costume!

- Toi t'as encore fait une bourde. Nar devait vraiment être pas content...

Du coin de l’œil, elle avisa justement le prof d'eps, fidèle a lui même avec ce déguisement et et... le prof de maths déguisé en démon. Avec des petites ailes trop choupi! L’infirmière le dévisagea quelque secondes, un sourire tremblant au visage, essayant de ne pas partir en fou rire, gravant cette image dans son esprit avant de revenir a Iccs et de l'entrainer vers le buffet. Elle n'avait pas oublié qu'elle avait soif!
Évitant un fantôme de peu, elle put enfin remplir son verre, qu'elle vida d'un trait.
Elle avait envie de faire une mauvaise vanne du genre " Ha ha! C'est que j’étais desséchée!" mais se retint, elle n'était pas encore déchirée.
A espérer qu'elle ne le soit pas de la soirée... l'alcool et elle faisait un drôle de mélange.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nar O'Shanahan
» Gloomy Vigoureux

» Âge : 24
» Messages : 430
» Popularité : 496
» Race : Vampire
» Profession : Professeur de Sport.
» Absence : None.

MessageSujet: Re: Le bal d'Halloween [Topic Commun] Sam 3 Mar - 17:09

    J'étais content. Je crois que c'est ce que j'essayais d'exprimer. Mais c'était assez difficile pour autiste des relations sociales comme moi. Alors je me contentais de taquiner mon interlocuteur, lui montrant mon enthousiasme à le fréquenter et à lui parler. Il vrai que notre dernière rencontre remonte à il y a plus de cinquante ans et déjà à l'époque nos liens n'étaient pas des plus fraternels. Pourtant... Il fut une époque où nous étions très proche tous les deux. Je me souviens, lorsque nous étions enfants, il était toujours partant pour aller voler dans les réserves de sang de la demeure de mon père afin de pouvoir grignoter toute la nuit au lieu de dormir. Ma nourrice disait que nous étions de vrais petits chenapans mais cela nous faisait rire. Et malgré tout, Iccs était là lui aussi, il nous suivait, nous couvrait, détournait l'attention des adultes ou s'amusait à faire l'idiot pour que nous puissions faire nos bêtises sans que personne ne nous surprennent. C'est ainsi que nous deux, étions les fils modèles et Iccs, le vilain petit canard de la bande. Mais à trois, nous étions aussi unis que les mousquetaires, nous étions un trio inséparable.
    Inséparables... Ouais... C'était le cas, et j'aurais aimé que cela dure longuement. Mais Raven et moi étions tous deux de grands compétiteurs. Il était hors de question pour nous de prouver que l'un de nous deux était plus faible que l'autre. Alors nous avons commencé à nous battre, nous avons commencé à vouloir montrer que nous étions tous deux plus fort que l'autre. Et le premier à souffrir de nos bagarres continuelles avait été Iccs. Comment lui demander de choisir entre son frère et son maître ? Peut être avait-il fait le mauvais choix en me rejoignant aujourd'hui après de longues années d'absences. Mais il était trop tard pour aller en arrière. Maintenant, j'avais Raven devant moi, j'avais envie de le tenir entre mes griffes. Il ne savait pas ce que je ressentais pour lui. Je ne savais pas vraiment ce qu'il pensait de moi non plus, mais je comptais rester moi-même ce soir, je n'allais pas changer pour lui.

    Il regardait souvent son frère. Frère qui venait de se faire sauter dessus par l'infirmière. Je plissais les lèvres, un brin agacé qu'il le regarde lui et pas moi. Je me devais d'attirer son attention, je voulais que ce soit moi qui compte pour lui ce soir, qu'il oublie sa querelle continuelle avec Iccs et qu'il s'occupe de moi. Cela faisait tellement longtemps que je ne l'avais pas vu. J'inspirais longuement, puis je me tournais vers lui, revenant en face de lui pour capter son regard. Regarde moi bon sang ! « Il ne se cachait pas chez moi. On ne s'est retrouvé que depuis qu'il travaille ici. Je l'avais viré. J'avais besoin d'être seul. » Une nouvelle crise de ma part. Elisabeth me manquait trop, cette belle blonde aux yeux bleus, cette humaine qui avait fait chaviré mon cœur et qui portait en son sein mon enfant. Je secouais la tête, mes yeux bleus brillants de tristesse. Il vaudrait mieux que je me ressaisisse. Ne pas montrer ses faiblesses à Raven était la meilleure chose à faire.
    Je levais une main, et j'esquissais un petit sourire, effleurant sa joue du revers de la main, le regardant presque tendrement. Je ne répondrais pas. Je n'aimais pas que Iccs soit faible au point d'avoir mal au moindre coup que je lui offrais. Mais il est vrai que cela était pratique parfois lorsque j'avais besoin d'affirmer mon autorité sur lui. J'aurais tellement aimé que Iccs soit toujours aussi puissant que Raven. J'approchais de nouveau mon visage de celui de mon vieux rival, mon sourire mesquin ne me quittant plus. « Tu n'as pas changé... Tes traits sont toujours aussi parfaits... » C'était une constatation. Je m'amusais. Raven m'avait manqué, car il était un amusement de plus pour moi. Mais quelle était la véritable raison de sa venue ici ? Enseigner les mathématiques n'était pas une vocation qu'il devait envisager depuis tout petit. Pourtant il était là, avec moi et Iccs... Tout redeviendrait-il comme avant ? « Tu sais... » Je penchais la tête sur le côté glissant mes doigts dans son cou, frémissant légèrement, avec Raven dans cette école, nous nous amuserons forcément. « On pourrait partager le trône toi et moi... A nous deux, nous pourrions être puissants... Comme avant.. ? » J'eus un petit rire et je reculais finalement d'un pas, mon regard bleu se plantant dans le sien de la même couleur. Tous les trois, on aurait pu être frères. C'était mes frères...

_______________________


Merci Allan ♥

Iccs Vergan a écrit:
Cette douceur destructrice, cette violence de velours... Qui n'aurait pas eu peur, de ce calme qui ne cachait qu'une rage prête à exploser ?


Merci Marouane:
 


Dernière édition par Nar O'Shanahan le Mer 21 Mar - 15:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Iccs Vergan
» Gloomy Adroit

» Âge : 25
» Messages : 113
» Popularité : 132
» Race : Vampire
» Profession : Prof de français. Ou Emmerdeur et j'suis payé pour ça.
» Absence : Aucune

MessageSujet: Re: Le bal d'Halloween [Topic Commun] Dim 4 Mar - 21:53

Que d'agitations. Je ne savais plus où mettre la tête ! J'avais toujours aimé les fêtes, le mouvement, la vie ! Même quand il s'agissait de simples fêtes aux villages de nos serfs, je m'y rendais pour festoyer, danser avec les demoiselles, m'oublier dans les musiques, oublier ! Oublier la morbide ambiance logée dans le château de mon père, oublier la mort glacée qui se tapissait dans tous les coins et recoins.. Oublier le sang dans les verres, ces crimes commis dans nos caves, ces âmes fraîchement tuées qui erraient dans nos murs et que j'entendais parfois gémir et supplier la nuit, supplier pour qu'on les achève, supplier pour qu'on les libère de leurs fardeaux. Supplier.. Des suppliques auxquels je ne pourrais jamais répondre, mais qui continuaient à me hanter, à me réveiller la nuit, à torturer les silences dans lesquels je me retrouvais prisonnier parfois.

J'avais la tête qui tournait un peu. J'étais ailleurs, j'aimais cette sensation. C'était comme une drogue. Tous ces cœurs qui battaient autour de moi, ces cœurs qui pulsaient en moi, ces rythmes cardiaques qui m'étaient comme une mélodie, la promesse d'une danse, celle de la vie, de la joie, de la bonne humeur. Je perdais la tête en voyant tous leurs yeux brillants, les sourires qui étiraient les lèvres. Les parfums, les fragrances, en une tornade d'odeurs plus ou moins plaisantes, une tornade qui fauchait mes idées à peu près raisonnées. J'avais besoin de prendre l'air ou j'allais encore me laisser emporter par la danse et me faire plus ridicule que je ne l'étais déjà. Tiens, Ysé était partie ? S'était elle éloignée ? Je n'aurais su le dire, je devais m'être plongé dans un instant d'absence une fois de plus.

Le discours de la directrice me remit quelques peu les pieds sur terre et je clignai alors des prunelles avec surprise et étonnement. Je ne retins pas grand chose de son discours, si ce n'est que je m'étonnais une fois encore de son jeune âge pour un poste si important.. J'avais rabaissé les yeux vers Allan et eus juste le temps de relever les prunelles en percevant un mouvement. Je n'eus rien le temps de comprendre qu'un poids s'abattit sur mon corps. Je reconnus des fragrances de thé, de même qu'une odeur plus légère, parfumée, tout aussi sucrée. Je souris et j'enfouis mon nez dans les cheveux blancs qui m'étaient offerts, refermant tant bien que mal mon étreinte sur une taille frèle, mise en valeur par quelques bandages capricieux qui dévoilaient sa peau.

_ Iris...

J'avais tendrement murmuré son nom avec toute ma joie et ma tendresse pour cette demoiselle aux cheveux de neiges. Cette demoiselle qui en effrayait plus d'un mais avec qui, pourtant, je me sentais terriblement bien. Elle était comme une grande sœur, pour moi. Elle veillait sur moi, elle m'écoutait, me faisait parfois la leçon ou me prenait parfois tout simplement dans ses bras, comme à cet instant. Moi, j'étais celui qui la faisais tourner en bourrique, qui contestais parfois ses conseils, qui venais toujours à elle quand j'avais le moindre bobo.. Moi, j'étais son fan, c'était ma sœur, celle sur qui je devais veiller, celle que je protégerai contre tout, même si je prenais souvent plaisir à ce que ce soit elle qui veille sur moi.
Je la fis tourner dans mes bras dans un rire, faisant voltiger ses longs cheveux et ses bandelettes, prenant même plaisir à la porter comme une mariée quelques secondes, puis je la déposais au sol comme si elle eut été de cristal. Bien que je sache qu'Iris était solide comme un roc. Quoi que.. parfois, sous la rudesse et la solidité qu'elle pouvait présenter, je pouvais deviner quelques faiblesses. Des faiblesses sur lesquelles je veillais comme le lait sur le feu. Je n'aurais pas toléré qu'on en abuse pour la blesser...

_ Une bourde, une bourde... Il n'est pas bien mon déguisement ? Fis je d'un air triste, Pourtant j'ai beaucoup cherché pour le trouver et ça a été une vraie galère pour les accessoires si si je te jure !
J'éclatais alors de rire. Mes yeux bleus se perdirent vers Nar et se fixèrent sur Raven. Tout sourire s'éteignit de mon visage et mes yeux clairs s'assombrirent brutalement. Le regard de mon Maître me réchauffait les entrailles, mais celui de mon frère me glaçait.. Comme une double épée de Damoclès qui seraient pendus au dessus de ma tête, prêtes à me transpercer d'une seconde à l'autre. Ma main se réfugia instinctivement dans celle d'Iris. Autant pour me rassurer que pour la protéger au cas où. Je craignais tout, de la part de mon frère.

Je savais que Nar ne s'en inquièterait pas, enfin, normalement, il savait bien que les filles, je n'en faisais pas mon goûter ni mon souper. Surtout Iris. Que je laisse donc mes mains ou mes yeux vagabonder et j'avais droit à un Falcon Punch sans que je n'ai eu même le temps de la voir se mouvoir. Heureusement, l'infimière me conduisit loin des deux vampires, ces deux vampires qui avaient toujours dirigé ma vie.. sans que je ne sois contre.
Je ne m'attendais pas à voir Raven. Pas ici. Pas dans un tel ramassis de monde. Il avait toujours détesté les fêtes.. Et l'angoisse grimpait, lanscinante, comme un serpent, un serpent glacé qui tordrait mes tripes et menacerait de m'injectet son poison. Je vis Iris boire son verre de sang d'une traite et j'eus un rire.

_ Oula, t'as déjà soif ? Et on n'a même pas commencé à danser.. qu'est ce que ça va être, tout à l'heure, minaudais je en lui adressant un clin d'oeil plein de malice. Oublier, oublier tout ce qui m'effrayait..Oublier le passé, oublier les fantômes, oublier les murmures, les angoisses, les menaces... mais je n'y parvenais pas. Instinctivement, ma main tremblait et je gardais celle d'Iris précieusement enfermée entre mes doigts pour me réconforter. J'étais pitoyable, surement.
Mais quand on connaissait Raven...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Raven Vergan
» Gloomy Attendrissant

» Messages : 51
» Popularité : 61
» Race : Vampire
» Profession : Professeur de mathématiques

MessageSujet: Re: Le bal d'Halloween [Topic Commun] Ven 9 Mar - 23:00

    Iccs. J’avais envie de lui sauter dessus comme venait de le faire cette délicieuse Mademoiselle Izeur. Iccs. Lui sauter dessus et laisser doucement glisser mes canines le long de sa peau pâle. Iccs. Planter mes crocs, le faire saigner, le faire pleurer à mes pieds sans même abréger ses souffrances. Non. Je ne pouvais pas, pas à ce moment, pas dans cet endroit, quoique le rabaisser devant des dizaines de personnes devait certainement être agréable. Mais je ne pouvais pas le faire devant lui. Nar. Nar que j’oubliais d’écouter, mes yeux rivés sur celui étant supposé être mon double. Je ressentais la peur… Son regard était éteint, son corps devait certainement trembler, son cœur qu’il avait accepté de laisser battre devait grandement s’affoler, rendant le sang encore plus délicieux. Ne pas y penser. Changer mes idées. Et c’est ce que Nar fut en se plaçant devant moi, me changeant la vue. Je mis alors mon regard sur lui et pu étrangement ressentir de la tristesse en lui. Pourquoi ? Je n’en savais rien. Et sa tristesse, je ne m’y intéressais pas… Sentiment faible. Il n’y a rien de plaisant dans la tristesse. Je n’avais jamais étais triste, je n’allais jamais l’être. Je suppose qu’un vrai vampire se devait de se passer de ce genre de choses, non ? Oui… C’était même sûr. Enfin revenons à mon interlocuteur, il n’est pas l’heure de me perdre dans mes pensées. Sa main, si douce main, glissa le long de mon visage. Oh, ce geste, je n’y avais pas eu droit depuis tellement longtemps, je ne saurais dire s’il m’avait manqué. En vérité, je l’avais oublié, j’avais dû l’oublier. Oui. J’avais dû. Et voilà maintenant qu’il disait que je n’avais pas changé, physiquement heureusement. Il est vrai, et je m’en vante assez souvent, que j’étais loin d’être un homme repoussant. J’avais mon charme, ce qui envoutait femmes et hommes. Mon sourire glacial s’avérait également attirant, mes yeux couleur aigue-marine transperçait les esprits, faisait s’agenouiller les plus forts. J’étais parfait. Grand, finement musclé, me tenant droit, n’ayant pas un pli sur mes vêtements. Parfait, absolument parfait. Et j’espérais que les mots de Nar se portaient uniquement sur mon physique, car j’avais changé, mentalement… J’avais appris diverses méthodes pour traquer mes proies, j’étais devenu plus fort, plus calme étrangement aussi. Bien plus calme. J’avais calmé mes pulsions si voyantes, ou du moins je l’essayais. Et pour réutiliser un mot… Je ne pouvais nier que j’étais parfait à ce niveau-ci, également.


    Mon rire se fit légèrement entendre alors que mon demi-sourire, ce léger mouvement de lèvres moqueur autant que charmeur apparaissait. « Parfaits, dis-tu ? Fine constatation. ». Que dire de plus ? Lui aussi, aurait pu être parfait. Car bien sûr, à mes yeux, il ne l’était pas. Il ne pouvait atteindre mon niveau, après tout. Il était séduisant, sublime peut-être, mais loin d’être aussi parfait que moi. Car s’il l’était… Il aurait eu la force de cacher la tristesse qu’il avait ressentie quelques minutes auparavant, non ? Et il ne l’aurait pas même ressentie… Mais au moins, il était bien plus supérieur à cette larve qui me servait de frère, il n’y avait pas de doute là-dessus. Nar et moi-même avions toujours été les modèles, les enfants adorés, que nos parents aimaient présentés à leurs amis et autres personnes de la famille, ceux qui avaient l’autorisation de nous approcher de la table des grands vampires, qui étaient capables de raconter comment ils avaient anéanti leur première cible, même si ce n’était qu’un vulgaire animal. Je me souviens que les adultes, à cette époque, riaient à nos récits, tapotaient nos têtes en nous assurant que nous deviendrions de grands et respectés vampires. J’avais toujours cru en leurs paroles. Et j’avais eu raison d’y croire. Iccs, quant à lui… Personne ne voulait l’écouter, personne ne voulait le voir. Et cela me faisait déjà rire, à l’époque, même s’il m’arrivait, dans des excès de bonté soudain, de le réconforter en lui disant de ne pas les écouter… Nar devait certainement faire de même avec lui de son côté. Mais tout changeait, même si la relation entre mes deux anciens compagnons était certainement presque identique.


    Je relevai un sourcil, écoutant tranquillement ce qu’il me disait. Quelle grande blague… « Allons, Nar… Cela fait bien longtemps que j’ai la couronne et que tu es à mes pieds. ». C’était ma constatation. Je considérais ma vie comme une vie de vampire modèle. Je tuais, me nourrissais, amassais ma fortune. En ayant refusé de me soumettre à Nar, j’avais pu prendre mon indépendance. Personne ne s’aventurait sur mes terres sans une quelconque autorisation. J’étais crains mais adoré par les vampires. Un véritable modèle, en vérité. Insensible, imperturbable… Ce genre de vampire que je rêvais être enfant déjà. Mais qu’est-ce que lui était ? Monsieur avait un titre, Monsieur avait un grand domaine. Mais il était loin d’être un vampire accompli, à mes yeux. Ma main se posa alors sur son épaule, mon demi-sourire toujours présent sur mon visage. « Mais j’accepte de remettre mon titre en jeu. Je suis curieux de voir de quelles ruses tu vas user pour essayer de gagner. ». Ma main glissa le long de son bras alors que je ris un peu. J’avais envie de jouer, un peu, oublier mon frère, cette rivalité incessante. M’amuser jusqu’à e que j’obtienne ce pour quoi j’étais venu ici. Repartir en gardant toujours mon titre…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Vladimir K. Androev
» Nouveau Gloomy

» Messages : 10
» Popularité : 13
» Race : Humain
» Profession : Étudiant

MessageSujet: Re: Le bal d'Halloween [Topic Commun] Dim 11 Mar - 0:28

Comme c’était mignon. L’argent, les beaux vêtements et le minois d’ange de Vladimir Kassandra Androev apportaient vraiment de l’admiration des gens. Bien évidemment, il le savait déjà depuis un bon moment. Il savait qu’il était capable d’attirer des regards envieux ou bien admiratifs. Avec son accent russe, en plus, il serait une sorte de bête de court, une espèce rare, serait encore plus admiré. Cela lui plaisait, lui plaisait énormément même.
Le regard béat que lui portait la rouquine lui faisait le même effet. Un peu plus et il appuyait sous son menton pour lui refermer la bouche, mais il se retint. Il en avait envie, mais ne voulait pas sortir de son personnage ; Van Hellsing n’était pas si prétentieux. Vladimir, si, mais il n’était pas tellement lui-même. Il gardait son rôle et le gardait malgré ses pulsions mesquines.

Le petit sourire gêné qu’elle lui présenta était mignon. Le jeune homme lui rendit un bref sourire lui aussi, finissant d’éponger ses pantalons. C’était un peu froid sur ses cuisses, mais pas si mal. Il y avait tant d’odeurs dans cette salle que même un vampire aurait de la difficulté à savoir si c’était son pantalon ou bien son verre de punch qui sentait… ou même le plancher. Son petit nez sensible avait un peu de difficulté à survivre dans un tel environnement. Il n’était plus trop habitué aux endroits emboucanés, aux effluves puissantes d’alcool et de vomis. Il s’en souvenait, évidemment, et avait toujours eu à supporter ces odeurs. Maintenant, il les rencontrait à nouveau, les ayant évités depuis quelques années…
Et puis le discours moche était moche. Il ne vit pas le regard que lui portait Ysé, se dit qu’elle avait peut-être remarqué son mépris, son dégoût, mais s’en fichait. Il lui servit un punch, un punch avec du piquant, un punch qu’il avait mis à son goût. Bon. Il ne pouvait probablement pas en mettre à son goût, en fait, parce que les gens s’en rendraient bien vite compte. Le goût de la vodka est particulier, quand même. Van Hellsing la regarda boire, la regarda hausser un sourcil. Parfait, elle ne remarqua pas que le punch était mélangé avec de la vodka. Elle boirait et il la regarderait tranquillement sombrer dans un état autre. Il ricana à sa réponse et secoua la tête, bien amusé. Vouvoyer un étudiant ? Elle était si facile à berner… ? Il rit un peu plus en la voyant boire son verre d’une traite, le prenant pour le remplir à nouveau. Faire son galant pouvait faire des miracles avec une femme.

Vladimir décida de s’approcher, d’y mettre du jeu après lui avoir donné son verre à nouveau plein. Il étudia le teint de sa peau, voir si elle rougissait déjà sous l’effet de l’alcool, si elle rougissait par timidité parce qu’ils étaient près l’un de l’autre, si près… si elle rougissait parce qu’il lui donnait une attention particulière. Elle détourna le regard, retint sa respiration, parla un peu plus rapidement, bafouilla un peu. Il aurait aimé sourire, aurait tellement aimé sourire, ricaner… mais il ne pouvait pas. Il garda un visage fermé, son petit sourire en coin éternel, son regard planté dans le sien. Il ne put s’empêche de rire doucement à ce qu’elle disait, par contre, secouant légèrement la tête en se redressant de tout son long, de toute sa grandeur, étant beaucoup plus grand qu’elle. Il se racla la gorge et but une gorgée de son punch, son autre main appuyée contre la table.

-Il faut faire attention à ce qu’on dit, belle Hell Maiden. Je suis quand même chasseur de vampires, ces démons de sang.

Lui fait un clin d’œil en appuyant sur le mot « démon ». Il se mit à regarder un peu autour, lui aussi, trouvant les gens par ici assez attrayants. Pas seulement cette rouquine qui était habillée sexy, mais il y avait cette gitane qui venait de passer tout près d’eux, il y a de cela un court moment. Les professeurs, évidemment, mais ceux-ci sont des êtres surnaturels, donc se doivent d’être beaux. Il y avait toutefois un élément qui le tracassait ; il était loin d’être le seul avec des cheveux blancs. Bon, ce n’était pas grave, évidemment, mais lui, ce n’était pas depuis sa naissance. Il avait de beaux cheveux de jais avant, épais, soyeux. Eux, ces vampires, n’avaient probablement aucune misère à se coiffer, à peigner et brosser ces belles crinières de neige. Lui avait toute la misère du monde à les garder sur sa tête et non entre ses doigts. Porter un chapeau allait leur causer du dommage, même. Il ne se présenterait probablement pas en publique le lendemain. Le russe pencha la tête à la dernière observation de la jeune demoiselle en face de lui. Il prit une autre gorgée de son punch, cachant ainsi son sourire. Glissant sa main sur le rebord de son chapeau il fixa les deux vampires austères qui se parlaient, non loin, que la petite démone avait aussi observé. Un vampire aux cheveux blancs et un autre aux cheveux noirs.

-L’Angleterre ? Tu te limites. L’Angleterre sera corsée avec toutes ces sangsues qui rôdent. Mais c’est d’autant plus facile lorsqu’ils sont presque tous regroupés au même endroit, non ?

Il n’avait pas fait son jeu à moitié. Il releva un pan de son manteau, tout doucement, dévoilant à Ysé quelques pieux cachés dans son manteau sombre. Il ricana doucement, regardant autour pour s’assurer que personne n’avait vu l’intérieur de son manteau. Seules les personnes tout près pouvaient voir de toute manière ; les vampires étaient tous éloignés de toute manière. Si quelqu’un avait vu, qu’il vienne le voir et essayer de lui confisquer. Comme si un pieu était l’item le plus dangereux qu’il portait sur lui… bon… peut-être pour les vampires, mais Vladimir adorait jouer avec le feu, adorait défier l’autorité, adorait provoquer les autres et traîner sur les des armes pour se rendre autant plus redoutable…
Il observait la réaction de cette jolie rouquine. Ne la lâchait pas des yeux tout en vérifiant la réaction des gens autour. Choquer ? Oui, il voulait choquer. Oui, il voulait se faire prendre au sérieux, il ne voulait pas être simplement le petit nouveau, russe, qui se prenait pour un autre. Non… il était Van Hellsing.
Vladimir but une autre gorgée de son punch et savoura le goût de sa vodka adorée.


[1061 mots]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mmeje.blogspot.com/
avatar

Nar O'Shanahan
» Gloomy Vigoureux

» Âge : 24
» Messages : 430
» Popularité : 496
» Race : Vampire
» Profession : Professeur de Sport.
» Absence : None.

MessageSujet: Re: Le bal d'Halloween [Topic Commun] Mer 21 Mar - 15:15

    Le son de son rire. Un rire que j'avais déjà entendu lorsque j'étais bien plus jeune et que nous nous amusions à faire la misère à son pauvre petit frère. D'habitude nous riions de la sorte à l'unissons en entendant Iccs chouiner tristement et dire qu'on était méchants. Mais ça, c'était le vieux temps, le temps où nous étions enfants. Tout avait tellement changé depuis ce temps là. Oui. Justement... Tout avait changé. Alors qu'il me parlait, je me figeais totalement et mes yeux s'affinèrent, comme touché par l'Épiphanie, la révélation soudaine. Mais oui c'était ça. C'était horrible de constater une telle chose mais je n'étais plus aussi brillant que je ne l'étais sur mes terres il y a quelques années. Maintenant j'étais revenu en centre ville en pensant pouvoir faire la loi et régner dans cette école comme le plus respecté de tous les vampires... Je dois avouer que oui, je suis respecté, craint, adulé. Mais ça, c'était avant que Raven n'arrive et ne me fasse de l'ombre. Il avait toujours été une menace pour mon pouvoir et moi, pour ma grandeur et ma stature. Je pensais être débarrassé de lui, je pensais avoir gagné, je pensais que tout était acquis maintenant. Mais non, je me trompais sur toute la ligne et c'était mon ami d'enfance qui venait de me faire réaliser cela. En restant au près de Iccs, en m'apaisant plus souvent, en m'alliant parfois avec certains humains tout en restant un homme courtois et sympathique... J'avais laissé les émotions traverser mon corps, y laisser une marque, un souvenir, une souffrance ou du bonheur. Tout avait commencé avec Elizabeth. Ma femme. Je fronçais les sourcils, sentant comme un énervement prendre part de mon corps. Mais bien sûr, c'était donc ça la solution, je l'avais devant mes yeux depuis tout ce temps et je n'avais jamais été fichu de m'en rendre compte. Petit à petit, le côté humain de Iccs m'envahissait et me faisait devenir un peu plus humain moi-même, capable de compatir et de ressentir les choses. Qu'était devenu le grand vampire capable de faire pleurer tout un peuple d'un simple regard ou d'un sacrifice humain dans sa cave, dans une orgie de sang et de plaisirs malsains dont seuls les vrais vampires connaissent le secret. Raven avait de la stature, j'avais perdu de ma brillance. Je comptais bien me rattraper et changer dès maintenant. Je posais un regard dédaigneux sur sa main qui glissait le long de mon bras et je plissais les lèvres dans une mine dégoûtée. Si je restais avec Raven je saurais redevenir celui que j'étais avant. Quitte à faire souffrir tout le monde, je n'en avais cure, je voulais mon pouvoir avant tout. Et mon rival ne m'écraserait pas si facilement. Je reposais mon regard sur lui, un fin sourire moqueur aux lèvres. « Je suis conscient de mes nombreuses erreurs ces derniers temps. Il semblerait que je me sois relâché mais crois moi, Raven... »

    Je m'approchais d'un pas de lui. Entre nous deux, c'était une corrida. Qui était le taureau ? Qui était le matador ? Allez savoir mais nous agitions tous deux nos drapeaux rouges pour provoquer le taureau qui sommeillait en l'autre. La joute était orale, chacun prenant du terrain sur l'espace de l'autre, l'affirmant parfois par un geste, une caresse, un regard... Ou un pas en avant. J'étais déterminé, mon regard était de nouveau froid après cette prise de conscience, mon ton dur et autoritaire, mais mon sourire moqueur ne quittait plus mes lèvres. Au fond, j'étais ravis que Raven m'aie ramené à la raison, je ne savais pas si c'était volontaire, mais je lui en était reconnaissant. « ... Je préfère encore t'embrasser et t'avouer tout l'amour que j'ai pour toi plutôt que de finir à tes pieds... N'oublie pas qui est le maître à la base... Ça ne changera jamais. » J'avais murmuré ces paroles, sensuelles, à son oreille de sorte que seuls les vampires seraient capable de capter notre conversation étant donné leur ouïe fine. D'ailleurs, beaucoup d'entre eux semblaient sentir la tension qui régnait entre nous deux. Quoi... ? Ils n'avaient jamais vu des retrouvailles passionnée entre deux ancien rivaux qui ravivent la flamme du défit entre eux ? Il semblerait que je m'ennuie beaucoup dans cette école, c'est la seule solution à mon relâchement. Raven serait ma distraction. Je ne le nommais pas en tant que bouffon du roi, mais plutôt comme petit favoris pour le moment. Je portais la couronne présentement et je ne comptais pas la laisser à mes serviteurs de toujours, aussi rebelles soient-ils. J'eus un rire, je reculais un peu, toujours aussi déterminé et je croisais les bras sur mon torse, passant ma langue sur mes lèvres. « Nous avons... Beaucoup de choses à rattraper Raven, j'espère que tu as hâte. »

_______________________


Merci Allan ♥

Iccs Vergan a écrit:
Cette douceur destructrice, cette violence de velours... Qui n'aurait pas eu peur, de ce calme qui ne cachait qu'une rage prête à exploser ?


Merci Marouane:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ysé Moonstone
» Gloomy Adroit

» Âge : 24
» Messages : 159
» Popularité : 172
» Race : Humaine
» Profession : Septième année
» Absence : Aucune

MessageSujet: Re: Le bal d'Halloween [Topic Commun] Mer 21 Mar - 15:42

    Le Van Hellsing était vraiment bien gentil avec moi, c'était plaisant de le voir me prendre mon verre vide pour me le remplir et me le rendre. En plus je n'avais jamais bu du jus de fruit comme celui là, c'était vraiment très bon, il y avait un arrière goût qui réchauffait le corps, c'était tout à faire plaisant. C'était troublant de voir à quel point il était dans le rôle de son personnage. Il semblait, comme l'original, haïr totalement les vampires en les traitant de démons de sang. Oh ouaw, jamais je ne pourrais appeler quelqu'un comme ça, c'est pas très gentil. Et puis moi, j'aimais bien les vampires même s'ils me faisaient un peu peur depuis l'autre soir avec l'infirmière où je l'ai vue tuer un vampire sans aucune pitié. C'était un spectacle très troublant et traumatisant, d'ailleurs en y repensant encore je me sentis pas très bien. Cependant je secouais la tête et je me ressaisis, buvant une gorgée de punch pour me donner de la prestance. Je gardais le silence en l'écoutant me répondre. Il voulait donc tuer tous les vampires du monde entier ? C'était une tâche impossible, combien en restait-il sur terre et surtout, quel âge avait le plus ancien ? Une rumeur courrait que la première vampire, la vampire « mère » serait dans cette même école. Je n'y crois pas vraiment, je ne vois pas ce qu'elle ferait ici et je pense qu'on la remarquerait tout de même. Mais c'est là que le tueur de vampire me sortit de ses pensées en me dévoilant l'intérieur de son long manteau. J'écarquillais les yeux et j'ouvris dans la bouche, sans vraiment y croire.

    C'est toi qui a fait tout ça ?!

    Je ne parlais pas très fort je ne voulais pas que quelqu'un ne m'entende, il pourrait courir beaucoup de risques à trimballer des armes pareilles dans une école pleine de vampires. Je secouais la tête et soudainement nerveuse, j'avalais à nouveau mon verre d'une traite, grimaçant un peu en sentant une trop grosse bouffée de chaleur remonter de mon ventre jusque mes joues. Celles ci maintenant bien rouge, je me fit de l'air avec la main à plat en l'agitant devant mon visage, ne sachant pas trop quoi dire avec toutes ces armes sous les yeux. Je me mordis la lèvre et je m'avançais maladroitement pour en voir un de plus près. Je relevais alors le visage et je regardais l'homme à l'accent prononcé avec mes yeux légèrement brillants à cause du punch. Je me mordis la lèvre et murmurait.

    J'ai chaud c'est fou... Je crois que les flammes de l'enfer me consument...

    Et pourtant je n'étais pas très couverte moi ! Il me donnait chaud avec son gros manteau lui. Je passais une main dans ma chevelure orange et je plaçais mes cheveux dans mon dos pour qu'ils ne me tiennent pas trop chaud. J'avais besoin de boire peut-être, histoire de me désaltérer. Je repris donc mon verre et je le remplis moi même, pour le boire une troisième fois d'une traite, puis je le posais sur le comptoir avant de piquer une fraise que je mangeais délicatement. J'avais toujours aussi chaud, c'était pas possible. Je ne comprenais pas d'où cela venait, et ça m'effrayait un peu. Mes mouvements étaient un peu plus lourds et maladroits, mais paupières un peu plus lourdes elles aussi. Je me mordis la lèvre et j'inspirais une longue bouffée d'air.

    En tous cas... commençais-je en essayant de garder la face, J'espère que tu ne te feras pas mal dans cette quête,Van Hellsing...

    Je n'y croyais évidemment pas une seule seconde, je savais qu'il n'était pas assez fort pour battre un vampire. Dans tous les cas, il jouait super bien le rôle de celui qui veut exterminer tous les vampires du monde. Mais tout le monde sait que souvent les vampires sont plus forts. Tentant de me faire encore un peu d'air, je fermais les yeux un bref instant pour tenter de me recentrer. C'était comme si mon corps ne voulait plus m'obéir. Étais-je malade ?

_______________________


« Dans mon monde à moi, y'a que des poneys ! Ils mangent des arc-en-ciel et font des cacas papillons ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Vladimir K. Androev
» Nouveau Gloomy

» Messages : 10
» Popularité : 13
» Race : Humain
» Profession : Étudiant

MessageSujet: Re: Le bal d'Halloween [Topic Commun] Sam 24 Mar - 23:46

Il allait gagner. Il gagnait toujours lorsqu’il voulait quelque chose. Même lorsqu’il voulait quelque chose de façon inconsciente, il l’obtenait en orchestrant un plan machiavélique inconsciemment. Vladimir était le genre d’homme qui a tout dans la vie, dont rien ne manque. Le genre d’homme qui en profite et qui en demande encore plus. Le genre de personne qui dégoûte les autres s’ils savent qui il est réellement. Personne ne savait qui il était réellement dans cet endroit… mais on le saurait bien vite. On découvrirait qu’il n’est qu’un profiteur. Cette pensée le fit sourire. Tout de suite ? Non, il était bien charmant. Il regardait cette rouquine boire et boire son punch, ingérer l’alcool sans même le remarquer, semblait-il. Elle était surprise par son caractère collant à la perfection au vrai Van Hellsing. Elle était époustouflée devant son costume, elle aimait sa galanterie lorsqu’il lui servait un verre de punch. Surprise, même, de le voir traiter ces vampires de démons, des moins que rien à ses yeux. Lui avait ce qu’ils volaient avec leurs pouvoirs sans même lever le petit doigt. Il avait tout cela avec sa ruse, avec son charisme, son cynisme. Son sourire en coin s’agrandit, sa langue perça d’entre ses lèvres minces, dans le coin où l’ourlée de peau s’était soulevée en grimace de satisfaction. C’était difficile de garder la face, difficile de ne pas afficher son éternel sourire.

Elle secoua la tête, attirant son attention. Il plissa ses yeux déjà minces, la regarda boire d’un trait son punch. Le russe avait envie de pouffer de rire. Elle allait finir ivre morte si elle continuait. Il allait rire à la voir aller. Il allait en profiter, bien évidemment. Une si jolie jeune femme, innocente comme un lapin… allait finir par tenir son rôle. Était elle innocente dans les deux sens ? Ou cachait-elle vraiment un petit côté de démone avec cet ensemble si sexy… ? Il ouvrit son manteau, dévoilant elle seule ses armes si létales pour les créatures de la nuit. Il garda son calme, semblant impassible même s’il trépignait en voyant son visage s’écrouler, à elle. Évidemment, les vampires autour l’avaient entendue : ils avaient une ouïe fine et, même avec tout ce bruit, ceux tout près l’entendaient. Vladimir se mit à parcourir la salle des yeux alors qu’elle callait à nouveau son verre, qu’elle se faisait de l’air à l’aide de sa main, qu’elle semblait bien sous l’effet de l’alcool. Ses joues rouges pouvaient très bien démontrer les signes de l’ivresse, de l’alcool dans son sang. Il n’en avait pas fini avec elle, oh non… Elle allait voir c’était quoi de boire de la vodka avec un russe. Elle avoua avoir chaud. Prenant un regard inquiet, se forçant pour démontrer ce sentiment qu’il ne ressentait jamais, il mit sa main chaude contre son front, la glissant lentement sur sa joue puis son cou pour se cacher derrière son épaisse crinière de feu. Elle se servit un nouveau verre de punch, le callant d’un trait. « Allez, encore, ma belle, bois, bois… » pensait-il, les yeux pétillant de malice, d’amusement.

-Tu es certaine que tu te sens bien ? Peut-être devrais-tu enlever cette robe, il ne faudrait pas que ce soit une réaction allergique au tissu…

Il était un as du bluff. L’inquiétude dans sa voix était véritable et il appuya bien ses derniers mots, voulant lui faire croire qu’elle n’était vraiment pas dans son assiette. Qu’il n’était qu’un bon samaritain qui voulait prendre soin d’une demoiselle en détresse parmi tant d’êtres maléfiques. Comme si elle était un petit rayon de soleil dans cette académie de noirceur. Il referma son manteau et lâcha sa nuque chaude, prenant son verre de punch pour le remplir. Il prit sa main et mit le verre dedans, s’assurant qu’elle le tenait bien, le portant à sa bouche.

-Ces verres sont si petits, il ne faut pas te désaltérer si tu as chaud. Bois.

Son accent était lourd, certes, mais son timbre inquiet le rendait quelque peu rauque, accentuant son petit jeu malsain. Il regarda à nouveau autour de lui. Il ne devait pas croiser le regard de personne, ne pas plonger ce regard pétillant et si amusé dans un autre, ne pas attirer l’attention. Faire comme s’il était ennuyé, en fait, à la vue des gens autour. C’est ça, ennuyé. Mais pour elle, il semblerait encore plus inquiet. Il passa finalement un bras autour de son frêle corps, l’accueillant doucement contre lui, penchant la tête pour bien la regarder dans les yeux pour s’assurer qu’il était le centre de son attention, qu’elle comprenne qu’il lui parle et qu’elle pense qu’il s’inquiète encore plus pour elle… aussi pour accentuer la lourdeur dans son corps, cette sensation de tournis, cette fatigue inébranlable…

-Viens, tu devrais t’étendre. Ne t’inquiètes pas, je ne te quitterai pas dans cet état. Il faut s’éloigner d’ici, quelqu’un pourrait profiter de ta faiblesse…

Il se mordit la lèvre en regardant autour, plissant des yeux comme pour défier ceux qui oseraient s’approcher. Il la tint contre elle pour qu’elle ne titube pas, qu’on ne voit pas trop son ivresse, pour l’aider à marcher, aussi. Il se dirigeait vers la sortie à grands pas rapide, la forçant presque à suivre. Son manteau flottait derrière lui alors qu’il baissait un peu la tête, cachant ses yeux derrière son chapeau. Héhé, belle soirée... Il s’était assuré qu’elle boive son dernier verre qu’il lui avait servi, ayant bu le sien lui-même. L’alcool était en trop petite quantité pour l’affecter lui qui buvait de la vodka sur une base quotidienne. De toute manière, lui aussi commençait à avoir chaud. Certes, il pouvait facilement l’endurer, mais il était bien amusé par le revirement de situation. Il n’avait pas besoin de sociabiliser plus. Il était bien avec une rouquine habillée pour aguicher. Surtout si elle avait un taux d’alcool élevé dans le sang. C’était toujours drôle de voir les gens ivres, surtout les femmes. Lui n’était que très rarement saoul, buvant beaucoup trop d’alcool fort depuis beaucoup trop longtemps.

-Ne t’inquiète pas, je vais prendre soin de toi.

Ce sourire en coin, il ne le cacha pas. Si elle le voyait, de toute manière, elle pouvait probablement –dans son état- le prendre pour un sourire réconfortant alors que c’était un sourire d’un homme profiteur et vile. Un homme qu’on ne souhaite croiser dans une vie. Pauvre, pauvre rouquine…


[1058 mots]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mmeje.blogspot.com/


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le bal d'Halloween [Topic Commun]

Revenir en haut Aller en bas

Le bal d'Halloween [Topic Commun]



           Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sauter vers: